/news/law

Daniel Arsenault accusé du meurtre de Chloé Bellehumeur-Lemay

Une bonne douzaine de proches de Chloé Bellehumeur-Lemay ont assisté en pleurs à la comparution du présumé meurtrier de la serveuse de 22 ans.

Daniel Arsenault, 52 ans, est demeuré de glace, lorsqu’il a été accusé du meurtre prémédité de Chloé Bellehumeur-Lemay.

Les proches de la victime ont refusé les demandes d’entrevue des médias à la sortie du tribunal.

Certains avaient les larmes aux yeux en sortant du palais de justice de Joliette.

Témoignage

La serveuse aurait été assassinée à la fermeture du Resto-Bar 239, où elle travaillait dans la nuit de samedi à dimanche, à Saint-Gabriel-de-Brandon, dans Lanaudière. Selon TVA Nouvelles, un vol qui a mal tourné pourrait expliquer l’homicide.

Le suspect aurait voulu camoufler son meurtre en incendiant l’édifice.

Daniel Arsenault n’a cependant pas été accusé d’incendie criminel.

Daniel Laurendeau connaissait la victime depuis une vingtaine d’années, puisqu’elle était une amie proche de sa fille. Il s’est dit soulagé qu’un suspect ait été accusé, même si ça ne ramènera pas la jeune femme. Il avait vu la victime la veille du drame.

« J’ai connu Chloé lorsqu’elle était bébé et elle était toujours ici depuis sa jeunesse », a affirmé M. Laurendeau, qui n’était pas au tribunal mardi.

Un hommage

Sur sa page Facebook, le Resto-Bar 239 indiquait qu’il allait tenir une soirée hommage à Chloé Bellehumeur-Lemay, mardi soir.

Une minute de silence devait être observée à la mémoire de la victime.

L’accusé possède un lourd dossier judiciaire. Une quarantaine d’accusations figurent à son nom dans le plumitif du palais de justice.

Daniel Arsenault reviendra en cour le 18 juillet.