/news/society

Difficile de climatiser les CHSLD

En période de canicule, les personnes âgées représentent une clientèle particulièrement à risque. Lorsqu'on parle de climatiser les CHSLD, il ne s'agit pas une tâche facile.

Au CHSLD Jeanne-Le Ber, à Montréal, 351 résidents très âgés et malades vivent sur 10 étages. Il fait chaud, mais seulement quatre personnes parmi les plus vulnérables ont l'air climatisé dans leur chambre.

On ne peut pas en installer beaucoup plus à cause du système électrique d'une autre époque, dont une partie se trouve au sous-sol.

«On travaille un peu avec des infrastructures qui datent de la fin des années 1960. Donc, c'est une partie de la distribution électrique qu'on retrouve», explique Marc-Antoine Brissette, coordonnateur à l'entretien des bâtiments.

«Dans tous les CHSLD, on a des aires communes qui sont climatisées, où on peut amener les résidents. On a agi d'avance, on a envoyé des lettres aux familles», explique Claude Riendeau, directeur du programme Soutien à l'autonomie des personnes âgées pour le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal.

Le personnel dans les CHSLD doit suivre une série de mesure pour s'assurer du bien-être des résidents. «On va hydrater toutes les heures, on va servir des collations froides. À ce moment-là, on va changer le menu et on amène particulièrement les personnes plusieurs heures par jour dans les endroits plus climatisés», détaille M. Riendeau.

Le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal a sous sa responsabilité 15 CHSLD. Il y a eu des complications à certains endroits en raison des bâtiments qui sont vétustes.

«On a quelques endroits où on ne peut pas climatiser, on a une limite, mais cette année ç'a bien été avec la demande. On a pu répondre, sauf dans un ou deux CHSLD où ç'a été plus difficile», conclut M. Riendeau.

Le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, assure que le gouvernement est au fait de la situation. «On a des structures qui sont vieilles, admet-il. Il faut de façon périodique les remplacer.»

Le chef de la Coalition avenir Québec affirme également que d'importantes sommes doivent être investies. «Avoir l'air climatisé, c'est incontournable pour des personnes qui sont vulnérables», a dit François Legault.

Le plan d'urgence semble fonctionner. Il y a eu seulement six transports en ambulance au cours des trois derniers jours pour les 15 CHSLD de l'est.