/news/culture

Un chanteur annule son spectacle au Festival de jazz à cause de SLAV

Marc-André Lemieux | Journal de Montréal

L’affaire SLAV continue de hanter le Festival international de jazz de Montréal (FIJM). Le chanteur californien Moses Sumney a annulé sa présence au Festival en raison du controversé spectacle de Robert Lepage et Betty Bonifassi qui met de l’avant des chants d’esclaves afro-américains.

Sur Twitter, l’artiste, qui devait se produire au Club Soda ce soir, a indiqué qu’il avait été «déçu» d’apprendre que SLAV, un spectacle «dans lequel un groupe de chanteurs majoritairement blancs, dirigés par un metteur en scène blanc québécois, reprennent des chansons d’esclaves afro-américains, parfois costumés en esclaves et travailleurs de champs de coton», était présenté au FIJM.

«Quand j’ai appris que le festival continuait de défendre ce spectacle publiquement, même après de virulentes manifestations – au cours desquelles l’une des spectatrices (en majorité blanches, évidemment – a giflé une femme de couleur qui protestait contre le spectacle – je savais que je ne pouvais plus proposer ma musique au même festival en bonne conscience», a écrit Moses Sumney.

Dans un courriel envoyé au Journal, le Festival de jazz a réagi à cette nouvelle affaire de façon succincte : «Nous respectons sa décision et nous espérons qu’il reviendra au festival dans le futur.»

La première médiatique de Slav s’est déroulée sous haute surveillance policière mercredi dernier au Théâtre du Nouveau Monde. La veille, une centaine de manifestants s’étaient rassemblés pour décrier l’œuvre, qu’ils qualifiaient d’appropriation raciste.

Dans un communiqué, le Festival s’était porté à la défense de Betty Bonifassi et Robert Lepage. «Avant de leur faire un procès d'intention, nous croyons fermement que nous devons assister au spectacle qu'ils nous proposent», pouvait-on lire.

Moses Sumney présentera tout de même un spectacle ce soir, à la Sala Rossa à 20h.

Dans la même catégorie