/regional/montreal/montreal

La plage de l’Est inaugurée, mais sans baignade

 - Agence QMI

SARAH DAOUST-BRAUN/24 HEURES/AGENCE QMI

Même si la première phase de la plage de l’Est dans Pointe-aux-Trembles, à Montréal, a été inaugurée jeudi après plusieurs années d’attente, les riverains devront encore patienter avant de se baigner puisque le sol doit être décontaminé.

«On souhaite que les citoyens s’approprient rapidement le site, sans attendre la fin de toutes les phases », a expliqué jeudi la mairesse de Rivières-des-Prairies–Pointe-aux-Trembles, Chantal Rouleau, candidate pour la Coalition Avenir Québec (CAQ) aux élections provinciales d’octobre.

Si elle est élue députée, elle s’est engagée à poursuivre toutes les démarches pour que la plage voie le jour dans les temps. La CAQ a d’ailleurs promis mardi de financer la décontamination du site, estimée par le parti entre 4 et 5 millions $, si elle est portée au pouvoir.

Pour le moment, un pavillon d’accueil, deux terrains de volleyball, du mobilier de détente, un accès au site et des arbres ont été aménagés sur la partie non inondable de la plage au coût de 1,4 million $.

Une deuxième phase de travaux, prévue en 2019, permettra d’aménager une jetée avec un point d’observation sur le fleuve Saint-Laurent, des jeux d’eau et une promenade près de la rive.

Et à quand la plage de galets? Chantal Rouleau l’espère pour 2019, mais aucun échéancier n’a pour l’instant été officialisé puisque l'arrondissement doit obtenir les autorisations du ministère de l’Environnement.

«Ouvrir une nouvelle plage, ça demande une certaine prudence. Il faut s’assurer de la sécurité des gens», a-t-elle expliqué.

Qualité de l’eau

Promise pour 2016, l’ouverture de la plage a encore été reportée cette année puisque des poches de contamination ont été découvertes dans les sédiments en raison de l’ancienne présence de la marina Beaudouin.

La mairesse a toutefois assuré que l’eau est bonne pour se baigner, alors que la qualité de l’eau a été conforme aux normes huit jours sur dix l’année dernière.

«On a installé cette année un échantillonneur d’eau permanent pour avoir des relevés quotidiens deux fois plus précis», a-t-elle ajouté.

Transports

La plage de l’Est pourra être une source de développement économique selon les acteurs présents à l’inauguration, mais elle devra être accessible en transports en commun.

Le «24 Heures» a réussi à accéder au site en 1 h 30 en empruntant le métro et l’autobus.

«C’est vraiment inacceptable, a commenté le député du Bloc québécois Mario Beaulieu. L’est de Montréal c’est le parent pauvre des transports en commun.»

Chantal Rouleau a reconnu que l’arrondissement est à l’heure actuelle très mal doté en transports collectifs et croit que les orientations pour améliorer la situation seront données par le prochain gouvernement provincial. Mme Rouleau désire, entre autres, un tramway de l’est.

Commentaires

Vous devez être connecté pour commenter. Se connecter

Bienvenue dans la section commentaires! Notre objectif est de créer un espace pour un discours réfléchi et productif. En publiant un commentaire, vous acceptez de vous conformer aux Conditions d'utilisation.