/news/currentevents

Une jeune femme brûlée, frappée, menacée de mort

Agence QMI

La police de Kingston a arrêté la semaine dernière trois membres d’une même famille, accusés d’avoir séquestré et maltraité une Américaine pendant 11 mois.

La victime avait immigré au Canada après avoir épousé son mari, en 2017, selon la police de Kingston. Elle avait emménagé chez lui, dans sa maison de Kingston, au sud-ouest d’Ottawa, où il habite avec son père, sa mère ainsi que son frère.

La famille lui aurait, dans un premier temps, interdit de sortir sans être accompagnée et lui a retiré son passeport. Selon le communiqué émis par la police de Kingston, ses appels téléphoniques étaient surveillés, ainsi que ses déplacements dans la maison.

À partir d’avril 2018, des membres de sa belle-famille auraient commencé à lui infliger des sévices corporels en la frappant et en lui tirant les cheveux. Elle aurait également été menacée de mort.

En juillet, après avoir été brûlée avec des pinces chauffées au rouge, la victime avait réussi à s’échapper. Elle avait ensuite contacté un avocat et raconté son histoire aux policiers.

La police de Kingston a procédé à une fouille le 12 juillet chez les suspects et a arrêté le mari de la victime, âgé de 29 ans, sa belle-mère, âgée de 52 ans, ainsi que son beau-frère, âgé de 27 ans.

Des accusations de séquestration, de voies de fait et de menaces ont été portées contre les trois. Les deux hommes ont également été accusés de menaces de mort et leur mère, de voie de fait armée.