/news/society

Distractions

91% des conducteurs québécois ont des habitudes dangereuses au volant

Agence QMI

Neuf automobilistes sur dix seraient trop distraits pour conduire de façon sécuritaire, c’est ce que révèle un sondage Léger réalisé pour le compte de la compagnie Allstate.

Selon l’étude, 91% des conducteurs québécois auraient des habitudes dangereuses au volant.

Près de 38% des personnes interrogées disent se servir des fonctionnalités intégrées dans leur voiture pour écouter de la musique ou utiliser la fonction mains libres (35%) pour texter ou lire des courriels.

Un quart des conducteurs (25%) ont affirmé utiliser leur téléphone pour faire un appel, écrire un texto ou consulter les médias sociaux.

Parmi les répondants, 23% ont indiqué qu’ils manipulaient les paramètres de leur GPS tout en conduisant, et 34% disent tenter d’atteindre un objet sur le sol, dans la boîte à gants ou sur la banquette arrière lorsqu’ils roulent.

Quand on leur demande s'ils se considèrent comme distraits au volant, près de 8 conducteurs sur 10 disent l'être rarement ou jamais, et 20% des conducteurs déclarent l'être seulement à l'occasion.

«Les véhicules dotés de mille et une options sont très en vogue en ce moment et qui sait ce que nous réserve encore l'industrie automobile. Mais conduire est une énorme responsabilité et un conducteur inattentif peut mettre la vie de nombreuses personnes en danger sur la route», a déclaré Denis Talbot, expert en technologie et porte-parole de l'Étude sur la distraction au volant d'Allstate.

Pour empêcher les sources de distraction de nuire à la conduite, Allstate fournit quelques conseils, notamment:

-mettre son cellulaire en mode silencieux et hors de portée pour résister à la tentation de le regarder;
-préparer son itinéraire avant de partir, et si vous devez changer de cap en route, se mettre sur le côté pour le modifier;
-déléguer des tâches aux passagers.

Le sondage a été réalisé du 25 au 28 mai 2018, auprès de 1013 Québécois.

Dans la même catégorie