/regional/homepage

Danger «extrême»

Interdiction de feux à ciel ouvert sur un vaste territoire

Agence QMI et TVA Nouvelles 

Mauvaise nouvelle pour plusieurs vacanciers, la Société de protection des forêts contre le feu (SOPFEU) a émis vendredi une interdiction de faire des feux à ciel ouvert sur une grande partie du territoire québécois.

L’interdiction frappe les régions du centre, du nord et de l’est de la province, soit l’Abitibi-Témiscamingue, le Saguenay–Lac-Saint-Jean, la Côte-Nord – incluant l’île d’Anticosti –, le Bas-Saint-Laurent, la Gaspésie et la Capitale-Nationale.

Même si le sud du Québec n’est pas touché par ces restrictions, la SOPFEU précise sur son site que le risque d’incendie y varie d’«élevé» à «très élevé».

«Ça fait plusieurs jours de beau temps où on connaît des températures très chaudes qui amènent un assèchement assez important en forêt. C'est également le début des vacances de la construction, donc on s'attend à une hausse de l'achalandage en forêt [...] On essaie donc vraiment de restreindre le nombre de feux potentiels qui pourraient être allumés cette fin de semaine et dans les prochains jours», explique Émilie Bégin de la SOPFEU.

Carte feux update

Déception chez les campeurs

Malgré la déception des campeurs, plusieurs opérations ont mis en place des alternatives comme à Stoneham, où des foyers communautaires sont mis à la disposition des vacanciers.

Les activités exécutées sur le sol végétal à l’aide de machinerie ou d’équipement motorisé ainsi que les travaux de reboisement, qu’ils soient mécaniques ou manuels, sont aussi interdites.

Les contrevenants peuvent s'exposer à des amendes très salées pouvant aller de 500 à 50 000 dollars.

«Ce qui est permis pendant une interdiction, c'est les foyers munis d'un pare-étincelles», précise Émilie Bégin.

«Il faut s'assurer que les ouvertures sont plus petites qu'un centimètre. De cette façon-là, on est certain qu'il n’y aura pas de tison ou d'étincelle qui pourraient sortir du foyer et allumer un incendie de forêt», ajoute-t-elle.

La pluie prévue toute la semaine qui vient sur une bonne partie du territoire québécois pourrait aider la situation.

Les guimauves devront toutefois se manger non grillées pour quelque temps encore...