/news/world

Missouri

Elle perd tous ses enfants et son mari dans un accident de «duck boat»

Nova Safo | Agence France-Presse 

Neuf personnes d'une même famille font partie des dix-sept victimes, dont des enfants, du naufrage d'un bateau de touristes après une tempête sur un lac du Missouri, aux États-Unis.

Cet accident tragique a relancé les critiques sur la sécurité des «duck boats» (bateaux canards), embarcations hybrides souvent issus de véhicules recyclés de l'armée, populaires chez les touristes.

L'accident s'est produit jeudi soir sur le lac de Table Rock après une tempête. Une vidéo prise par un témoin montre le bateau aux prises avec des vents violents, tentant d'atteindre le rivage avant de succomber aux vagues et de commencer à couler.

À LIRE ÉGALEMENT

Les derniers moments du bateau filmés avant qu'il ne chavire

Neuf des 17 victimes portaient le nom de Coleman, et étaient âgées de un an à 76 ans, ont annoncé les services du shérif.

«Mon coeur est très lourd. Sur 11 d'entre nous, il n'y en a que deux qui survivent, c'est moi et mon neveu», a confié à la chaîne Fox59, la voix brisée, Tia Coleman depuis son lit d'hôpital.

«J'ai perdu tous mes enfants. J'ai perdu mon mari. J'ai perdu ma belle-mère et mon beau-père», ainsi que d'autres membres de la famille, a-t-elle déclaré à la chaîne de télévision d'Indianapolis.

Trois générations de cette famille d'Indianapolis, dont quatre enfants, sont décédés, selon le New York Times, citant un autre membre de la famille, Carolyn Coleman.

Ils avaient loué une camionnette et s'étaient rendus à Branson pour leur «road trip» annuel, a-t-elle dit au journal.

Cinq des 17 victimes avaient moins de 16 ans. Le naufrage a également fait plusieurs blessés.

Le Conseil national de la sécurité des transports (National Transportation Safety Board, NTSB) a ouvert une enquête. Elle devra notamment déterminer si l'équipage avait été averti des conditions météo et si les passagers portaient des gilets de sauvetage.

«D'après de ce que je comprends, il y avait des gilets de sauvetage dans le bateau», a indiqué le shérif Doug Rader.

Selon Mme Coleman, le capitaine du bateau avait dit aux passagers plus tôt dans leur voyage qu'ils n'auraient «pas besoin» de gilets de sauvetage.

«Je crois que beaucoup de gens auraient pu être sauvés», a-t-elle affirmé, ajoutant que l'eau «ne semblait pas menaçante au tout début».

Le bateau de type amphibie --il peut se déplacer sur la terre ferme à l'aide de roues-- avait à son bord 31 personnes selon les autorités. Plusieurs passagers ont réussi à regagner seuls le rivage.

Le pilote du bateau a lui aussi trouvé la mort, d'après la police.

Il était l'un des deux membres de l'équipage de la société Ripley Entertainment, ont rapporté les médias américains.

Le président Donald Trump a présenté dans un tweet ses «condoléances les plus sincères» aux familles et proches des victimes. «Quelle tragédie, quelle grande perte. Que Dieu soit avec vous tous», a écrit M. Trump.

Le bateau s'est échoué à 25 mètres de profondeur dans ce lac artificiel situé dans le sud du Missouri, à la frontière avec l'Arkansas, très prisé des touristes.

Des vents atteignant 119 km/h ont été enregistrés, provoquant des chutes d'arbres et des coupures de courant dans la région, a indiqué Steve Lindenberg, météorologue à Springfield, à 72 km au nord de Branson.

«Notre coeur est vraiment lourd ce soir», a déclaré la mairie de Branson dans un communiqué. La mairie est restée ouverte pour accueillir les victimes et leurs proches. Branson est une destination de vacances populaire, avec ses salles de spectacle et de musique country.

Baptisés «bateaux canards», ces bateaux-camions amphibies ont déjà fait l'objet d'enquête après d'autres accidents mortels.

En 1999, le Miss Majestic, un ancien véhicule de l'armée américaine, avait coulé faisant 13 morts à Hot Springs, Arkansas, en raison d'un «entretien inapproprié».

A la suite de ce drame, le NTSB avait recommandé en 2002 d'améliorer leur flottabilité, en créant des compartiments étanches pour les maintenir à flot en cas de risque d'immersion.

Il avait recommandé aussi de ne pas mettre de canopée ou de s'assurer qu'elle ne gênait pas la capacité des passagers de s'échapper.

Il avait été relevé également à l'époque que les autorités n'avaient pas une politique d'inspection uniforme et couvrant l'ensemble du pays.

«Les bateaux canards sont des pièges mortels» a commenté Andrew Duffy, un avocat de Philadelphie dont le cabinet a défendu des victimes d'accidents semblables, cité vendredi par le Chicago Tribune.

Le 2 octobre 2005, 21 personnes étaient mortes sur le lac George, dans l'État de New York, dans le naufrage d'un bateau de promenade à bord duquel se trouvait un groupe de 48 touristes, la plupart canadiens. Le bateau, selon des témoins, se serait retourné en passant dans le sillage d'un navire plus puissant.

Dans la même catégorie