/news/culture

Une passion depuis son enfance

Sophie Thibault: une photographe en demande

Samuel Pradier | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

JEAN-FRANCOIS DESGAGNES/JOURNAL

La photographie est une passion que Sophie Thibault cultive depuis son enfance. L’image a d’ailleurs toujours fait partie de son travail de journaliste et de chef d’antenne. Au fil des ans, cette passion a pris de plus en plus d’ampleur, à tel point que Sophie Thibault s’est récemment lancée en affaires pour gérer cette seconde carrière.

En dehors de l’animation du «TVA Nouvelles 22 h», Sophie Thibault a une carrière artistique qui lui demande beaucoup de temps et d’implication.

«Je lis beaucoup sur la photo. Je fais aussi beaucoup de traitement de photos. Je travaille actuellement sur un nouveau livre de photos qui sera consacré au vieillissement. J’ai de nombreuses entrevues à faire avec des gens, et je dois aussi réaliser les photos; je vais certainement passer mon été là-dessus.»

Il y a quelques semaines, la journaliste présentait l’exposition «LUX» à la galerie Québec Art. Elle expose aussi, cet été, au Centre d’art Diane-Dufresne, à Repentigny. «J’ai aussi une exposition dans Charlevoix ce mois-ci et je prépare une grosse exposition pour le mois de septembre à Lachine. Je me suis ouvert une compagnie pour gérer ma production de photos. Je vends maintenant des produits dérivés, qui sont distribués dans plusieurs boutiques. C’est assez fou ce qui arrive avec mes photos!»

Les photos de Sophie Thibault se déclinent désormais sur des sacs fourre-tout, des foulards, des trousses tout usage, des tasses, des cartes de voeux et des acryliques, qu’on peut retrouver dans plusieurs boutiques et galeries à travers la province.

«C’est vraiment hallucinant! Mes photos sont aussi en vente dans deux galeries d’art. Je ne peux vraiment pas me plaindre de tout ce qui se passe de ce côté-là.»

30 ans à TVA

Au printemps dernier, Sophie Thibault a célébré ses 30 ans en tant que journaliste pour TVA.

«J’ai été embauchée le 12 mai 1988. C’est un grand privilège d’avoir pu passer trois décennies dans la même entreprise; je suis une des dernières chanceuses. Je n’avais aucune expérience de journalisme à la télévision, ce qui serait impossible de nos jours. Et après deux jours de formation, ils m’ont lancée sur le terrain; et six mois plus tard, j’avais ma permanence!»

Le talent de Sophie a ensuite fait le reste, et elle a gravi les échelons au fil des ans. «Jean Belisle, un réalisateur de TVA, m’a remarquée et m’a proposé de faire des tests à la caméra parce qu’il cherchait de nouvelles têtes pour présenter les bulletins de nouvelles. J’ai finalement commencé à la lecture de nouvelles en 1990, en pleine crise d’Oka. J’ai ensuite fait des remplacements pendant plusieurs années.»

C’est finalement en mai 2002 que Sophie Thibault a obtenu le fauteuil de chef d’antenne du «TVA Nouvelles 22 h».

«J’ai eu une carrière rectiligne. J’ai eu la chance d’essayer, d’apprendre, et de pouvoir évoluer au fur et à mesure. Ce qui est frappant, c’est que le temps file très, très vite. Je ferme les yeux et j’ai encore l’impression d’avoir 27 ans et d’arriver à TVA.»

Pour découvrir les produits dérivés des photos de Sophie Thibault, la liste des boutiques où ils sont vendus ainsi que les expositions à venir, consultez le site www.sophiethibault.ca.