/news/culture

Laurence Jalbert avec Cavalia

Raphaël Gendron-Martin | Agence QMI

 - Agence QMI

Pour le dernier passage de son spectacle «Odysséo» à Montréal, Cavalia a demandé à Laurence Jalbert de venir interpréter quelques chansons en italien sous son chapiteau, a appris «Le Journal». La chanteuse participera à trois numéros, entourée de quelque 70 chevaux. « Il faut que je sois à la hauteur », lance-t-elle.

Après avoir parcouru l’Amérique du Nord, Cavalia est de retour à Montréal pour un dernier tour de piste d’ «Odysséo». Les représentations du spectacle commencent mercredi et se poursuivront au moins jusqu’au début du mois de septembre.

Parce que la troupe fête son 15e anniversaire, des chanteuses d’ici ont été choisies pour participer à «Odysséo» à titre d’artistes invitées, en compagnie de l’interprète habituelle du spectacle, Daniela Bulleri.

Il y aura deux anciennes participantes de «La Voix», Kelly Bado et Pamela Boyer. Il y a aussi la jeune Maria Aragon, de Winnipeg, qui avait connu un succès viral en 2011, à l’âge de 11 ans, alors qu’elle avait repris la pièce «Born This Way», de Lady Gaga.

Et pour quatre représentations, dont les dates restent à déterminer, ce sera Laurence Jalbert qui chantera lors de trois numéros d’ «Odysséo». « Des cadeaux du ciel comme ça, il faut les saisir », dit Laurence au bout du fil.

« Quand j’ai reçu l’offre par courriel, je pensais qu’ils s’étaient trompés ! [...] Je sens que je vais avoir le trac, ce que je n’ai pas eu depuis très longtemps. C’est vraiment grandiose. Il faut que je sois à la hauteur. »

Comme une petite fille

Même si elle compte plus de 40 ans de carrière, Laurence Jalbert sait que ce nouveau projet sera très spécial.

« Dans quelques années, quand on me demandera ce qui a été le plus marquant dans ma carrière, je sais que ce spectacle va en faire partie, dit-elle. Je me sens comme une petite fille de six ans qui va embarquer dans un jeu auquel elle n’a jamais participé encore, mais dont elle rêve. Dans ce métier-là, ces moments où l’on peut retrouver l’enfant en soi, j’en ai absolument besoin. »

Fait particulier, les chansons originales du spectacle, écrites en français par Raoul Duguay et Normand Latourelle, ont ensuite été traduites en italien, afin d’ajouter du romantisme et de l’exotisme au spectacle.

« La dernière fois que j’ai chanté en italien, c’était en 2000 dans un spectacle avec Dan Bigras, mentionne Laurence Jalbert. Mais Dan avait écrit les paroles en phonétique ! »

Un deuxième livre

En plus d’ «Odysséo», Laurence Jalbert continue de parcourir le Québec avec ses spectacles solos et son projet «La Caravane Country». Mais la chanteuse s’accorde aussi du temps pour écrire son deuxième livre, qui devrait sortir le 8 novembre.

« Ce sera un livre de croissance personnelle et de spiritualité, dit celle qui avait sorti sa biographie, ‘‘À la vie, à la mer’’, en 2015. Il parle de ce qu’on doit faire pour voir les choses autrement. »

Le livre s’intitulera «Tout porte à croire», comme son album paru en 2007. Il sortira aux éditions Un monde différent.

Avec la sortie de sa biographie, Laurence Jalbert avait eu plusieurs discussions avec ses deux enfants, âgés aujourd’hui de 35 et 22 ans, qui n’étaient pas au courant de toutes ses histoires de vie.

« Il va aussi falloir que j’aie des discussions avec eux pour le prochain livre, dit-elle. Je n’ai pas eu une vie dans la dentelle. C’était plutôt de la laine d’acier ! »

Grand-mère de bientôt cinq petits-enfants, Laurence Jalbert leur dédie beaucoup de son temps. « Je travaille beaucoup, mais je viens de passer ma semaine de vacances avec eux. Je fais ça le plus souvent possible. J’ai besoin de les voir. »

Le spectacle «Odysséo», de Cavalia, sera présenté dès mercredi sous un chapiteau situé à l’entrée du pont Jacques-Cartier, à Montréal. Pour les détails : cavalia.com.

Dans la même catégorie