/regional/troisrivieres/mauricie

Mauricie

Une pétition pour la fermeture définitive du lien interrives de La Gabelle

Louis Cloutier | Agence QMI

Des citoyens de Notre-Dame-du-Mont-Carmel, au sud de Shawinigan, réclament que le lien interrives de la centrale La Gabelle entre leur municipalité et celle de Saint-Étienne-des-Grès, soit, non pas rouvert le plus rapidement possible, mais fermé définitivement.

Une pétition à cet effet vient d'être lancée. Elle fait valoir que les personnes habitant sur et autour du chemin permettant d'accéder à La Gabelle «en ont assez de voir leurs rues se transformer en piste de course».

«Tous les résidants en ont assez d'entendre les autos et les motos faire des départs bruyants en faisant crisser leurs pneus. Lorsqu'Hydro-Québec ferme pour des travaux, le calme revient. Aussitôt que le lien rouvre les troubles recommencent. Certains résidants ont même pensé à vendre leur propriété.»

Entre 1000 et 2000 véhicules franchissent chaque jour le barrage installé dans la rivière Saint-Maurice entre Notre-Dame-du-Mont-Carmel et Saint-Étienne-des-Grès.

Luc Dostaler, le maire de Notre-Dame-de-Mont-Carmel, prend acte de la pétition. Il estime toutefois que la délinquance de certains automobilistes sur le barrage et leur comportement sur le chemin d'accès doivent être considérés séparément.

«Je pense qu'on parle de deux problèmes différents. Les gens, selon ce que je lis sur la pétition, parlent de vitesse et de plus de véhicules. Il faudra traiter les deux choses», assure M. Dostaler.

Hydro-Québec a fermé pour une période indéterminée le lien interrives de la centrale de La Gabelle lorsqu'un automobiliste a fauché un de ses employés. Le conducteur tentait de forcer le passage avant l'abaissement de la barrière.

La société d'État a toutefois levé partiellement l'interdiction la semaine dernière en autorisant les cyclistes et les piétons à y circuler à nouveau, et dit être encore à la recherche, en collaboration avec les municipalités concernées et la Sûreté du Québec, d’«une solution qui garantira la sécurité de nos employés et de tous les utilisateurs du lien».