/news/currentevents

Postes électriques visés

Épidémie de vols de cuivre en Mauricie

Louis Cloutier | TVA Nouvelles

La Mauricie est touchée par une importante vague de vols de cuivre. Les postes électriques d'Hydro-Québec sont particulièrement ciblées, notamment le poste Nicolet à Sainte-Eulalie qui l'a été quatre fois.

On dénombre en tout 12 intrusions depuis avril dernier dans la région. Deux fois, les voleurs ont été pris en flagrant délit par la Sûreté du Québec (SQ).

À Mont-Carmel en fin de semaine dernière, un cambrioleur a été épinglé, mais son complice a pu s'enfuir.

Plus tôt en juillet au poste Nicolet, un homme et une femme ont été surpris par la SQ. L'homme n'en était pas à ses débuts dans le vol de cuivre.

«Les policiers exerçaient une surveillance accrue à cet endroit et durant la patrouille, ils ont vu deux véhicules suspects et ont pu interpeller deux suspects, une femme de 34 ans et un homme de 48 ans qui seraient reliés non seulement à cet événement, mais aux vols des dernières semaines», a indiqué la sergente Éloïse Cossette de la SQ.

De son côté, Hydro-Québec tient à rappeler que les intrus sur ses postes électriques s'exposent à une électrocution pouvant être fatale. Le vol de câbles de mise à la terre fait aussi courir un risque aux employés de la société d'État.

«Les voleurs s'attaquent surtout aux mises à la terre à l'intérieur des postes de transport d'énergie et, bien sûr, si ces mises à la terre sont en place, c'est qu'elles ont une fonction. Le fait de les retirer, ça a un impact sur le réseau. Ça peut aussi créer une situation où les gens sont à risque d'une électrisation ou d'un choc», a expliqué Lucie Roy, porte-parole d'Hydro-Québec.

Devant cette situation, Hydro-Québec a ajouté des dispositifs de surveillance électronique et ses postes sont placés sous surveillance par la police. On a aussi commencé à installer un nouveau type de conducteur fait non pas de cuivre, mais d'acier.

Comme ce matériau à moins de valeur, on déduit qu'il sera moins intéressant pour les voleurs.