/finance/homepage

Colonies sur le toit de ses magasins

Simons vendra du miel de ses abeilles

Pierre Couture

 - Agence QMI

Le détaillant Simons vendra du miel, cet automne. Des colonies d’abeilles, installées sur le toit de trois de ses magasins, s’avèrent très productives.

«On fabrique du miel cet été, que l’on offrira à nos clients dès cet automne», a indiqué hier au «Journal de Québec» la responsable du projet chez Simons, Valérie Blackburn.

Projet de trois ans

Au total, six ruches ont été installées au cours des dernières semaines sur les toits de ses magasins du Vieux-Québec (2), du Carrefour Laval (2) et du centre commercial Square One (2), à Mississauga, en Ontario.

«Jusqu’à présent, toutes les colonies présentes dans les ruches produisent à un rythme soutenu», a fait valoir Mme Blackburn.

Si tout se déroule comme prévu, Simons prévoit offrir dans ses magasins le miel issu de ses ruches, cet automne. Le projet s’étend sur trois ans.

Le miel recueilli sur le toit des magasins Simons pourrait permettre la production d’environ 600 pots de 140 grammes chacun chaque année.

Pour produire son miel, Simons fait équipe avec l’entreprise Alvéole, qui se spécialise dans ce type d’installation en milieu urbain. Alvéole entretient des ruches dans plusieurs grandes villes canadiennes et américaines.

La cause des abeilles

Le détaillant Simons dit avoir choisi la cause des abeilles dans le but de sensibiliser la population à leur déclin un peu partout sur la planète.

«Les abeilles exercent un rôle majeur dans la production de fruits, de légumes et de noix. Le tiers de notre alimentation dépend de la pollinisation», explique Mme Blackburn.

Une collection de vêtements de la marque maison Twik de Simons a également été conçue et offerte dans ses magasins.

Pour chaque vente d’un vêtement de sa collection Jardin d’abeilles, Simons investit 8 $ dans le financement de son projet de ruches.

«C’est une façon de s’impliquer dans la communauté. C’est une façon de dialoguer avec nos clients en adoptant une cause qui leur tient à cœur», a précisé la porte-parole de Simons.

Mammifères marins l’an dernier

L’an dernier, le détaillant avait opté pour l’adoption d’un béluga et d’un épaulard.

Les fonds recueillis lors de la vente de vêtements d’une collection de la marque Twik avaient permis de financer la recherche sur les bélugas du Saint-Laurent et les épaulards du Pacifique.

Dans la même catégorie