/news/politics

Les réactions pleuvent après l’annulation de «Kanata»

Il aura fallu peu de temps après l’annulation du spectacle «Kanata» de Robert Lepage pour que plusieurs acteurs des milieux politique et artistique réagissent à la nouvelle.

À LIRE ÉGALEMENT

La controverse a raison d'un deuxième spectacle de Robert Lepage

Le grand chef Sioui déplore l'annulation de Kanata

«Ce recul de la liberté artistique est intolérable. Premier ministre, j’estimerais qu’il est de la responsabilité de l’État, gardien des libertés, de soutenir cette œuvre», a déclaré sur Twitter le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée.

«Les pressions des censeurs et la faiblesse morale des coproducteurs ne doivent pas avoir le dernier mot en matière de liberté artistique, a poursuivi le politicien dans un autre tweet. Le débat, oui. Le soutien à davantage de diversité dans les arts, absolument. Le recul des libertés, jamais!»

Le député péquiste Pascal Bérubé a pour sa part repartagé une publication qu’il avait écrite au début du mois de juillet, en réaction à l’annulation de «SLAV».

«Un dénouement regrettable que celui de l’annulation d’un spectacle», avait-il écrit. «C’est une défaite pour la liberté artistique et d’expression face à un procès d’intention. Un précédent qui laissera des traces auprès des créateurs et des artistes.»

L’ex-ministre péquiste Pierre Duchesne estime pour sa part que «quand la censure avance, la #démocratie recule».

Réactions chez les artistes

Plusieurs personnalités du milieu artistique ont aussi réagi à l’annulation du controversé spectacle.

Pour la comédienne Danièle Lorain, «c’est plus que triste, c’est grave et ne laisse présager rien de bon».

«Le silence de l'Union des artistes est lourd», a lancé la comédienne et metteure en scène Louise Latraverse.

Le comédien André Robitaille a lui aussi partagé son point de vue sur la question : «Juste cette saison, j’ai joué Mozart (et depuis 8 ans), Scapin et dans une semaine Laurel (Laurel et Hardy). Je ne suis jamais allé en Autriche, je ne connais que 3 accords de guitare, ne suis pas italien ni britannique...Le théâtre raconte des histoires!»

«Il va falloir qu'il se passe quelque chose et vite. Museler un artiste comme Robert Lepage un humaniste de surcroit.... c'est plus que honteux», a réagi le comédien Stéphane E. Roy.

Dans la même catégorie