/news/world

Enquête interne sur des accusations de harcèlement visant le PDG de CBS

Agence France-Presse

Les administrateurs indépendants du groupe américain de télévision CBS ont lancé une enquête interne sur des accusations de harcèlement sexuel visant le PDG Leslie Moonves.

Le site spécialisé The Hollywood Reporter a rapporté vendredi que le magazine The New Yorker s'apprêtait à publier un article mettant en cause ce géant de la télévision.

Sollicité par l'AFP, le New Yorker n'a pas donné suite au sujet de l'article, qui aurait été écrit par Ronan Farrow, l'un des journalistes à la pointe des révélations sur l'affaire Weinstein.

Selon le Hollywood Reporter, Leslie Moonves aurait embrassé et touché sans permission plusieurs femmes.

Les faits s'étaleraient sur plus de vingt ans, selon la même source.

L'action CBS a décroché après la publication de l'article du Hollywood Reporter. Elle a perdu 6,12% sur la séance à la Bourse de New York.

«Les administrateurs indépendants de CBS se sont engagés à enquêter sur toute plainte évoquant une violation du règlement intérieur de l'entreprise sur le sujet», ont-ils écrit dans un communiqué publié par le groupe.

«Une fois que sera terminée cette enquête, qui inclut des accusations remontant à plusieurs décennies, le conseil d'administration étudiera ses conclusions et prendra les actions nécessaires», ont-ils poursuivi.

Leslie Moonves, 68 ans et légende de la télévision, est parvenu à redresser CBS, en grande difficulté durant les années 1990.

Arrivé en 1995 au sein du groupe puis promu à sa tête en 2003, il a lancé plusieurs programmes devenus d'immenses succès comme «The Big Bang Theory», la famille des «CSI» (Les Experts) ou encore «Survivor».

Il a réussi à faire de CBS la grande chaîne la plus regardée aux États-Unis et l'a même propulsée en tête des audiences de talk-shows de deuxième partie de soirée, avec l'émergence de Stephen Colbert.

Leslie Moonves est engagé avec la famille Redstone, actionnaire majoritaire de CBS, dans une bataille pour l'avenir de la chaîne, que les Redstone souhaitent fusionner avec le groupe de médias Viacom, ce que refuse le patron de la chaîne.

Dans leur communiqué, les administrations ont souligné que l'article, qui n'a pas encore été publié, intervenait «alors que la société est engagée dans un contentieux bien connu».

Une déclaration qui n'a pas été du goût de Shari Redstone, PDG du holding familial National Amusements, qui contrôle Viacom et CBS.

«Les insinuations malveillantes selon lesquelles Mme Redstone pourrait être derrière ces allégations de comportement inapproprié de M. Moonves (...) sont fausses et intéressées», a fait valoir la sexagénaire dans une réaction transmise à plusieurs médias américains.

«Si vous lisez des choses sur mon travail par le biais d'intermédiaires», a commenté Ronan Farrow sur Twitter, «vous n'avez souvent pas une vision complète ou la version exacte, en particulier quand les parties ont un intérêt à minimiser ou à donner un sens différent» à une information.

Dans la même catégorie