/finance/homepage

Des viniers «Poppers» déclarés non conformes

Pierre Couture | Agence QMI

 - Agence QMI

Le Groupe Geloso se retrouve au cœur d’une autre controverse. Recyc-Québec lui demande de retirer du marché les controversés contenants de 4 et de 5 litres de sa boisson «Poppers» à base d’alcool de malt.

«Pour ce cas particulier, le Groupe Geloso a omis de nous transmettre son contenant avant sa mise en marché. Il aurait dû le faire», a indiqué vendredi au «Journal de Québec» la porte-parole de Recyc-Québec, Brigitte Geoffroy.

Risque d’amendes

Recyc-Québec soutient que le Groupe Geloso doit retirer maintenant ses contenants de la vente libre le temps de les faire homologuer.

«S’ils décident de ne pas se conformer, de ne pas retirer le produit, il y a des pénalités qui s’appliquent», a précisé la porte-parole de Recyc-Québec.

En ne se conformant pas à Recyc-Québec, le Groupe Geloso risque d’écoper d’amendes. Il pourrait ultimement se faire retirer par Québec son permis de distributeur de boissons alcoolisées à base de malt.

En juin dernier, Recyc-Québec dit avoir communiqué une première fois par écrit avec le Goupe Geloso pour lui demander de se plier à la réglementation sur les contenants recyclables.

Recyc-Québec croit que le Goupe Geloso aurait dû alors prendre la décision de retirer ses contenants.

Selon la disposition de la Loi sur la vente et la distribution de bière et de boissons gazeuses dans des contenants à remplissage unique, les contenants mis sur le marché doivent être composés à 99 % d’une même matière (plastique-carton). Ce qui ne serait pas le cas avec les contenants du Groupe Geloso.

Réaction du Groupe Geloso

Le Groupe Geloso n’a pas voulu commenter vendredi le dossier avec Recyc-Québec.

«Il est important de noter que le Groupe Geloso est disposé à se conformer à toute exigence de consigne dans la mesure des impératifs réglementaires en vigueur pour ce produit, et ce, comme il l’a toujours fait», a toutefois fait savoir un porte-parole de l’entreprise.

Les contenants de 4 et 5 litres de la marque Poppers du Groupe Geloso sont d’ailleurs loin de faire l’unanimité au sein de l’industrie.

«La réglementation environnementale au Québec est limpide. Vendre des produits à base de malt dans ce type de contenant est illégal. Les brasseurs enjoignent à l’entreprise concernée de se conformer dès maintenant en ayant une approche de citoyen corporatif responsable», a expliqué le porte-parole de l’Association des brasseurs du Québec qui représente des concurrents au Groupe Geloso, Patrice Léger-Bourgoin.

Rappelons que dans la foulée du décès de la jeune Athéna Gervais à Laval plus tôt cette année, le Groupe Geloso avait été contraint de réviser les procédés de fabrication de ses boissons sucrées pour ramener leur taux d’alcool à 7 % et moins.

Dans la même catégorie