/regional/montreal/montreal

La famille d’Ariel écrit au présumé ravisseur

Antoine Lacroix | Journal de Montréal

Dans une lettre touchante adressée au présumé ravisseur du petit Ariel, ce garçonnet montréalais qui est porté disparu depuis déjà 140 jours, les membres de sa famille affirment maintenant être prêts à lui pardonner.

À LIRE ÉGALEMENT

Nouvelle initiative pour retrouver le petit Ariel

«J’en ai l’intime conviction, Ariel reviendra»

Une nouvelle vigile pour souligner la disparition d'Ariel

«Nous sommes prêts et engagés à accorder notre pardon comme l’étape achevée de notre amour à cette personne qui vit avec Ariel depuis plus de quatre mois déjà», écrit le père de l’enfant de 10 ans, Kouadio Frédéric Kouakou dans une lettre transmise au Journal.

Même si les policiers ont comme hypothèse la plus plausible qu’Ariel Jeffrey Kouakou est tombé à l’eau la journée de sa disparition, le 12 mars dernier, ses proches demeurent convaincus que leur «champion Ariel est vivant» et qu’il a été enlevé.

Pas de haine

«Nous n’avons pas de place pour la haine dans notre cœur. Nous sommes même prêts à partager notre vie avec cette personne», soutient M. Kouakou dans sa lettre.

Après «plus de quatre mois dans cette épreuve sans nom» et sans «réponses à [leurs] interrogations», la famille d’Ariel estime que cette épreuve les a rendus «toujours plus forts».

«Nous avons connu la résilience, mais jamais, je ne dis bien jamais, nous ne connaîtrons la résignation», affirme M. Kouakou.

Une mission de Dieu

Il estime que Dieu «a une mission d’amour pour celui ou celle qui est avec Ariel».

«Commençons à donner de l’amour à cette personne et nous verrons que cette personne nous surprendra au-delà de nos espérances. Les ondes positives appellent d’autres ondes positives», suggère M. Kouakou.

Après la création d’une pétition pour la mise en place d’une unité d’intervention mixte spécialisée dans les cas d’enlèvements d’apparence criminelle, Kouadio Frédéric Kouakou conclut sa lettre en indiquant que la famille continuera «de mener des actions» et qu’«Ariel reviendra».

Lettre adressée au présumé ravisseur du petit Ariel

La force de l’espoir et du pardon dans l’épreuve

En tant qu'êtres humains, nous réagissons différemment devant l'épreuve, selon le degré de la peine. Je sais qu'il est impossible d'évaluer la douleur, surtout quand elle n'est pas physique. Ajoutée à cela, la douleur de l'inconnu et les questions sans réponses.

Passé le temps des émotions et des pleurs, quelle attitude adopter face à l'épreuve?

La résilience, la résignation, l'espoir et même le pardon? Ce sont là les différentes étapes au travers desquelles chaque individu passe.

Aujourd'hui, plus de 4 mois dans cette épreuve sans nom, ma famille et moi sommes arrivés à une autre étape qui, même si elle ne nous donne pas de réponses à nos interrogations, nous rend toujours plus forts. Nous avons connu la résilience, mais JAMAIS, JE DIS BIEN JAMAIS, nous ne connaitrons la résignation.

Ces derniers moments de ces 4 mois nous ont enseigné la force de l'Amour, la puissance de l'Espoir, la magie du Pardon et la grandeur du Don de soi.

Nous avons fait la belle expérience de l'Amour; celui de personnes pleines de bonté et de spontanéité qui ont réagi de partout, de façon désintéressée.

Nous cultivons l'Espoir au quotidien, mieux, nous l'entretenons, car, dit-on: "l'espoir fait vivre". Pour nous, il faut plutôt faire vivre l'espoir. Car notre Champion Ariel est vivant et il ne peut en être autrement parce que Dieu l'a voulu ainsi et lui seul nous le rendra! Pour son honneur et pour sa gloire!

Dieu a une mission d'amour pour celui ou celle qui est avec Ariel. Commençons à donner de l'amour à cette personne et nous verrons que cette personne nous surprendra au-delà de nos espérances. Les ondes positives appellent d'autres ondes positives. Autrement dit, l'Amour appelle l'amour. Et ce sera la victoire de l'Amour.

C'est pourquoi nous sommes prêts et engagés à accorder notre pardon comme l'étape achevée de notre amour à cette personne qui vit avec Ariel depuis plus de 4 mois déjà. Nous donnons notre pardon tel que nous l'avons reçu de Dieu, et comme l'enseigne le Christ, lui-même. Nous n'avons pas de place pour la haine dans notre coeur. Nous sommes même prêts à partager notre vie avec cette personne.

La vie nous réserve tant de surprises avec ses mystères...l'histoire de l'humanité aussi. Il nous faut tous contribuer à écrire de belles pages pour rendre le monde meilleur!

Pour cela, nous continuerons de mener des actions pour aider à créer des conditions meilleures afin de régler au mieux les cas de disparitions liées aux enlèvements.

Nous l'avons déjà commencé par la pétition, déjà présentée à l'Assemblée nationale du Québec...D'autres actions suivront.

Ariel reviendra!

Pour la famille Kouakou,

Kouadio Frédéric KOUAKOU

 

Dans la même catégorie