/news/techno

Voici à quoi pourraient ressembler les premières maisons martiennes

TVA Nouvelles

La NASA a dévoilé lundi cinq concepts d’habitation issus d’un concours dans lesquels ses astronautes pourraient éventuellement vivre lors d’une potentielle mission sur la planète rouge.

Le concours s’est amorcé en 2014, alors que les participants devaient présenter des plans de leurs projets. Puis, en 2017, ils devaient créer des parties de leurs habitations afin de prouver qu’elles pouvaient fonctionner. Dans la dernière phase de la compétition, les équipes devaient présenter des modèles de leurs habitations en plus de réaliser l’impression en 3D de certaines de ses fonctions.

«Nous sommes ravis par le succès de ce groupe diversifié d’équipes qui ont approché cette compétition dans leur style unique», a déclaré dans un communiqué Monsi Roman, un directeur de programme pour la NASA.

«Ce ne sont pas seulement des designs de structures, ce sont des designs d’habitations qui permettront à nos astronautes de vivre et de travailler sur d’autres planètes. Nous sommes ravis de voir leurs idées prendre forme au fur et à mesure que la compétition progresse», poursuit-il.

D’un groupe de 18 équipes, la NASA a sélectionné cinq projets qui seront financés afin d’être matérialisés.

Pour être considérée, une habitation devait avoir une superficie d’au moins 92 mètres carrés, être assez grande pour permettre à quatre personnes d’y vivre durant un an et pouvoir être construite de façon autonome avant même que les astronautes posent le pied sur la surface de Mars. Considérant l’incertitude des conditions sur la planète rouge et sa distance avec la Terre, l’habitat devait pouvoir être construit facilement avec les ressources disponibles sur la planète et offrir une protection adéquate aux voyageurs de l’espace.

Le concept qui occupe la pôle position provient d’une équipe nommée Zopherus, dont le design est centré sur l’utilisation de «béton martien», fabriqué sur place en mélangeant différents matériaux.

Un autre tourne autour d’un cylindre vertical, tandis qu’un projet opte pour un plastic ultrarésistant permettant à la lumière de pénétrer sa membrane. Un a été conçu en fonction d’être construit sur une pente et le dernier propose un vaisseau gonflable.

Une bourse totale de deux millions de dollars, qui sera remise en 2019, est en jeu. Et qui sait, peut-être des astronautes vivront-ils un jour dans l’une de ces habitations conceptuelles?

 

Dans la même catégorie