/regional/montreal/montreal

«J’allume toujours la veilleuse de sa chambre»

TVA Nouvelles

La famille du petit Ariel Kouakou, qui a disparu le 12 mars dernier, ne perd pas espoir de retrouver le garçon en vie et tente de continuer à vivre comme s’il était à la maison, en attendant son retour.

À LIRE ÉGALEMENT

La famille d’Ariel écrit au présumé ravisseur

Les parents du garçon n’en démordent pas: leur enfant a été enlevé. D’ailleurs, ils ont publié une lettre au présumé ravisseur du garçon, affirmant être prêts à lui pardonner.

«Nous sommes prêts et engagés à accorder notre pardon comme l’étape achevée de notre amour à cette personne qui vit avec Ariel depuis plus de quatre mois déjà», écrit le père de l’enfant de 10 ans, Kouadio Frédéric Kouakou dans une lettre transmise au Journal de Montréal.

En entrevue avec TVA Nouvelles, la famille dit s’accrocher à l’espoir que le garçon est toujours en vie.

«Aujourd’hui, nous sommes plus forts qu’il y a quatre mois, dit le père du garçon. Nous sommes beaucoup plus forts parce que notre espoir ne fait que grandir.»

Écoutez ci-dessous des extraits de notre entrevue avec Kouadio Frédéric Kouakou et Akouela Noella.

À la maison, la famille tente de retrouver un «quotidien normal», comme avant le triste jour du 12 mars, dernier moment où on a vu le garçon.

«Je parle comme s’il était présent, mentionne sa mère, Akouela Noella. Chaque dimanche, avant d’aller à l’église, j’enlève toujours ses habits, comme j’ai l’habitude de faire, pour lui dire ‘’aujourd’hui, c’est ce que tu portes’’. J’allume toujours la veilleuse de sa chambre, j’ouvre la porte de sa chambre parce qu’il n’aime pas dormir la porte fermée. Je fais pareil comme s’il était là.»

Pour la mère, pas le choix de faire ainsi : «Ça me donne plus d’espoir parce que je sais que mon fils est là, qu’il est vivant», dit-elle.

Les policiers ont comme hypothèse la plus plausible qu’Ariel Jeffrey Kouakou est tombé à l’eau la journée de sa disparition. Pour les parents, cette option est difficile à envisager, comme plusieurs corps sont remontés à la surface dans les dernières semaines, mais pas celui de leur garçon.

Dans la même catégorie