/regional/estduquebec/basstlaurent

Pour un meilleur partage de la route dans le Bas-Saint-Laurent

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

Le partage de la route n'est pas toujours chose facile et pendant la période touristique, dans le Bas-Saint-Laurent, la cohabitation entre les cyclistes, les piétons et les automobilistes devient particulièrement ardue à certains endroits. La petite ville touristique de Sainte-Luce a décidé de procéder à plusieurs interventions majeures pour favoriser le partage de la route.

«Quand il y a des périodes de beau temps, c'est très achalandé et c’était très conflictuel au niveau de la fameuse intersection», a expliqué Jean Robidoux, directeur général de la Ville de Sainte-Luce.

Des pistes cyclables ont été ajoutées, là où se rencontrent la 132, la route des Navigateurs et la Route Verte. Le secteur étant très achalandé, il a été le théâtre de plusieurs incidents.

Les aménagements pour rendre le tronçon plus sécuritaire sont maintenant en place, mais certains cyclistes préfèrent encore emprunter la rue.

«Il y a des gens qui empruntent la nouvelle piste, mais malheureusement il y en a d'autres qui ne l'utilisent pas encore et qui circulent dans la rue. On les invite à utiliser la piste cyclable pour améliorer leur sécurité et celle de tout le monde», a précisé M. Robidoux.

«Pour une petite municipalité comme ça, c'est avant-gardiste», a lancé Michel Cloutier, coordonnateur de l'Association Rimouski Ville Cyclable.

D'autres secteurs problématiques

Ce n'est toutefois pas le seul endroit qui présente des problèmes le long de la Route verte.

Les employés d'un concessionnaire automobile situé dans un secteur commercial traversé par la Route verte ont été témoins de plusieurs accidents dans les dernières années.

Ils invitent les cyclistes à s'arrêter à leur halte et tentent de faire de la sensibilisation auprès de leur clientèle, mais ils espèrent que d'autres moyens seront pris pour faciliter le partage de la route.

L’Association Rimouski Ville Cyclable, qui vient de compiler les accidents des six dernières années dans la région, souligne que le nombre d'accidents diminue d'année en année. Notamment parce que les infrastructures pour les cyclistes se multiplient.