/news/currentevents

Deux autres jeunes piégés par un prédateur en lien avec le jeu Fortnite

TVA Nouvelles

Après un premier cas révélé lundi, deux autres adolescents québécois ont été la cible de prédateurs sexuels en lien avec le jeu Fortnite, immensément populaire chez les jeunes, a appris TVA Nouvelles.

Le Service de police de la Ville de Sherbrooke confirme avoir reçu deux plaintes à ce sujet. La plus récente a été déposée mardi.

Âgées de 13 et 15 ans, les deux présumées victimes sont des garçons. Dans les deux cas, ils ont été approchés de façon similaire via Facebook.

À LIRE ÉGALEMENT:

Les pédophiles s’invitent dans un jeu vidéo

Jeux en ligne: des prédateurs habiles et qui prennent leur temps

Le prédateur leur a fait une demande d’amitié dans le but de leur offrir une session gratuite de jeu. Il prétendait du même coup être un administrateur de la page du jeu et disait vouloir valider leur identité. Pour ce faire, il leur a demandé des photos de plus en plus explicites allant jusqu’aux sous-vêtements et même des clichés d’eux nus.

Heureusement, dans les deux cas, les jeunes se sont aperçus du stratagème à temps ont cessé de communiquer avec l’individu. Le jeune de 13 ans, qui était seul chez lui aux moments des faits, a même pris l’initiative de communiquer avec la police de Sherbrooke sur Facebook.

«Le suspect vient jouer sur un sentiment de crainte, explique Samuel Ducharme, porte-parole de la police de Sherbrooke. Il est question de rapporter la victime à la justice. Il est aussi question à un certain moment de publier ses photos si les gens ne collaborent pas.»

La police de Sherbrooke a ouvert des enquêtes concernant ces deux événements.

Lundi, le «Journal de Montréal» révélait l’histoire d’un garçon de 10 ans qui avait envoyé des clichés le montrant nu à un prédateur rencontré en jouant à Fortnite.

Dans la même catégorie