/news/world

Amnistie internationale

La sœur de Raif Badawi arrêtée en Arabie Saoudite

Agence QMI

La sœur de Raif Badawi, dont la femme et les enfants sont réfugiés au Québec, a été arrêtée en Arabie Saoudite, selon Amnistie internationale.

L’organisme de défense des droits de la personne a mentionné mercredi que Samar Badawi et Nassima al-Sada ont été incarcérées cette semaine par les autorités de ce royaume du golfe Persique.

«Il s’agit d’un niveau sans précédent de persécution, un signe inquiétant que les rafles sont loin d’être terminées en Arabie saoudite», a mentionné la directrice de la recherche pour le Moyen-Orient d’Amnistie internationale, Lynn Maalouf, par communiqué.

L’organisation estime que derrière le discours de réforme prônée par le régime monarchique, les voix demandant davantage de liberté sont écrasées.

«Ces deux braves femmes représentent les derniers vestiges de la communauté défendant les droits dans le pays et maintenant, elles sont elles aussi détenues. Le nouveau leadership du prince héritier Mohamed Ben Salman a anéanti tout l’espace possible pour les défenseurs des droits de la personne dans le pays», a-t-elle ajouté.

Amnistie internationale exige donc la libération immédiate de Samar Badawi et de Nassima al-Sada. Mme Maalouf demande que des pays comme les États-Unis, le Royaume-Uni et la France usent de leur influence pour faire cesser ces persécutions.

«Ces États qui peuvent utiliser leur pouvoir sont restés silencieux trop longtemps. Leur silence est assourdissant», a-t-elle souligné.

Mme Badawi a déjà été arrêtée et emprisonnée par le passé. Son frère, Raif, croupit en prison en Arabie saoudite depuis 2012 pour apostasie et insulte à l’islam. Le blogueur et écrivain saoudien a été condamné à 10 ans d’emprisonnement et à 1000 coups de fouet. Sa femme, Ensaf Haidar, et leurs trois enfants vivent à Sherbrooke, en Estrie, depuis 2013. Ils ont obtenu la citoyenneté canadienne cette année.

Dans la même catégorie