/news/society

Un Ironman après avoir frôlé la mort

Nicolas Lachance | Agence QMI

 - Agence QMI

Mâchoire détruite et une douzaine de dents explosées à la suite d’un grave accident de vélo dans lequel il a frôlé la mort, Frédéric Roy, qui termine sa reconstruction faciale, s’attaquera à un Ironman dans quelques jours.

Une large cicatrice au cou de Frédéric est encore bien apparente. Les chirurgiens maxillo-faciaux de l’Hôpital général de Montréal ont dû intervenir à de nombreuses reprises pour que Frédéric puisse espérer manger normalement à nouveau.

«Ils m’ont littéralement tranché la gorge», relate celui qui a passé une semaine aux soins intensifs dans un profond coma.

Lorsqu’il s’est réveillé, son père lui tenait la main. «Je me demandais où j’étais. C’est un sentiment d’angoisse», indique l’homme qui faisait déjà des triathlons avant l’accident.

Grave accident

Le 16 décembre 2015, alors qu’il revenait du travail, Frédéric roulait à vélo sur la rue Peel, au centre-ville de Montréal. Une voiture qui roulait devant lui près de l’accotement a tourné à gauche, accélérant sans avertissement, lui coupant le chemin. Il n’a jamais eu le temps de freiner et sa tête a fracassé l’aile de l’automobile. Le choc a été dévastateur. C’est sa mâchoire et son casque qui ont pris le coup.

«La rumeur dit qu’il y avait des dents dans la portière du passager. Ça donne une idée de l’impact», a illustré Frédéric.

Au réveil, il avait un collet cervical, était nourri par le nez et respirait avec une trachéotomie.

Il se demandait s’il allait encore pouvoir nager et faire du vélo. Le portrait n’était pas rose: double entorse cervicale, commotion cérébrale, menton «explosé», mandibule fracturée, absence de dents, lèvre et gencive fendues. Rapidement, les chirurgiens ont réussi à reconstruire sa mâchoire. Et d’ici l’automne, les spécialistes devraient compléter sa dentition. Un long parcours de 30 mois sans pouvoir mordre à pleine dent dans une pomme. Une sensation qu’il a hâte de revivre.

Reconnaissant

La première fois qu’il a vu son visage dans un miroir après l’accident, Frédéric ne se reconnaissait plus. Aujourd’hui, il est fort reconnaissant du travail des spécialistes qui lui ont reconstruit le bas de son visage.

«Ils ont fait un travail incroyable. Ce n’est pas le même visage, c’est certain. Je reste avec les marques de l’impact. J’ai les cicatrices. Ç’a changé mon visage à vie.»

C’est d’ailleurs pour ces professionnels qu’il désire accomplir le Ironman de Tremblant, tout en amassant de l’argent pour la Clinique de chirurgie orale et maxillo-faciale de l’HGM.

Deux semaines après son accident, il embarquait déjà sur un vélo stationnaire, malgré les blessures toujours bien présentes. «J’avais perdu 15 livres de masse musculaire», a-t-il décrit. Puis, au mois d’avril 2016, il embarquait sur son vélo à nouveau avec l’objectif de réaliser un rêve: un Ironman.

«Je suis plus craintif à certains arrêts. Je suis plus vigilant. Je fais le même parcours en revenant du travail et je repasse à l’endroit où j’ai été frappé. Je veux éviter un autre accident. J’aurais pu y laisser ma vie», a-t-il admis, constatant néanmoins qu’aujourd’hui, il s’entraîne avec un réel plaisir et qu’il profite de chaque instant. «Je n’ai jamais été autant en forme.»

Ironman de Tremblant

-19 août 2018

-3,8 km de nage

-180 km de vélo

-42,2 km de course

Objectif de Frédéric Roy

-Accomplir la distance entre 11 h et 13 h

-Amasser 5000 $ pour soutenir la Clinique maxillo-faciale et dentisterie de l’HGM

Ce que fait la clinique

-Traite des patients atteints de cancer de la bouche

-Traite des traumatismes faciaux nécessitant une reconstruction faciale complexe

-Pour donner: www.codevie.ca/defi-de-fred

Dans la même catégorie