/finance/consumer

Le consommateur désavantagé

Le prix de l'essence inchangé depuis deux mois à Rimouski

Vanessa Limoges | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

À Rimouski, dans le Bas-Saint-Laurent, le prix de l'essence n'a subi aucune variation depuis le début du mois de juin, obligeant les consommateurs à faire le plein à 1,37 $ le litre.

Les périodes de stagnation des prix surviennent parfois à l’extérieur des grands centres urbains. Toutefois, selon les propriétaires de plusieurs stations-service, il est rare qu’une telle situation dure aussi longtemps et surtout, que ça survienne pendant les vacances.

«Je me disais que le prix allait monter à au moins 1,42 $ pendant les vacances de la construction, je suis vraiment surpris que le prix n'ait pas bougé», lance un automobiliste.

Dans le Bas-Saint-Laurent, le prix moyen à la pompe est présentement supérieur au prix réaliste de CAA-Québec établi à 1,35 $ mercredi. Le prix de l'essence à Rimouski dépassait aussi de près de 10 sous le prix moyen à la pompe à Montréal, mardi.

Le consommateur désavantagé

«Le prix de l'essence varie tous les jours à la bourse, alors théoriquement le prix devrait aussi varier à la pompe», explique le conseiller en communications pour CAA-Québec, Pierre-Olivier Fortin.

Ainsi, à Rimouski dans le moment, le prix à la pompe ne suit pas le marché pétrolier, ce qui désavantage les consommateurs.

«On sait que les gens apprécient magasiner leur station-service. On va tenter, si on veut économiser un peu, d'aller vers la station la moins dispendieuse, d'aller faire le plein au bon moment quand le prix affiché est le plus avantageux possible, mais comment voulez-vous qu'on le fasse si le prix ne varie pas et qu'il reste passablement élevé pendant des semaines et des semaines», explique le conseiller en communications pour CAA-Québec, Pierre-Olivier Fortin.

CAA-Québec indique aussi que la marge de détail des essenceries du Bas-Saint-Laurent est supérieure à la moyenne québécoise, ce qui fait que sur chaque litre d'essence vendu, la station-service fait plus de profit brut depuis un bon moment dans la région.

Un changement attendu

«Qu'est-ce qui va obliger les stations-service à faire bouger leurs prix? C'est un secret bien gardé», lance M. Fortin.

Les prix affichés par les différentes bannières sont influencés par de nombreux facteurs. Ils peuvent varier en fonction du type de station-service ainsi que du volume de vente, mais aussi en fonction de la concurrence qu'elles se livrent.

«Il n'y a pas de compétition, si l'essence était à 1,28 $ quelque part, ça les ferait peut-être bouger, mais ils ont l'air de s'en foutre pas mal», lance un automobiliste.

Le marché Rimouskois n'est donc pas aussi dynamique que ceux des grands centres parce qu'il y a moins de joueurs.

«Probablement que les stations-service s'observent et attendent de voir qui fera le premier geste», lance M. Fortin.

Dans la même catégorie