/regional/homepage

Bas-Saint-Laurent

Des municipalités veulent produire leur asphalte pour forcer la concurrence

Carl Vaillancourt | TVA Nouvelles

Photo CIMT-CHAU

Le maire suppléant de Saint-Arsène, dans le Bas-St-Laurent, a lancé l’idée d’une association de 13 municipalités qui pourraient réfléchir à la création d’une usine régionale d’asphalte qui servirait à réparer les routes de la région.

Une autre municipalité a donné son approbation à une étude de faisabilité. Le conseil de Saint-Antonin a adopté une résolution pour prêter sa voix également à l’idée du projet d’une usine d’asphalte. L’initiateur du projet s’attend à ce que les 13 municipalités emboîtent le pas.

«On sait que les coûts des travaux d’asphalte ont explosé depuis les dernières années pour multiples raisons, dont le monopole des producteurs d’asphalte dans la région. On va étudier la faisabilité et les coûts liés à ce projet pour savoir si les citoyens en auront plus pour leur argent», a-t-il expliqué lors d’une entrevue téléphonique.

Outre la réduction des coûts pour les travaux d’asphaltage dans les municipalités, il y aurait également une façon, selon lui, d’améliorer la gestion des matières résiduelles avec la récupération de l’asphalte au profit de l’usine de biométhanisation. En 2020, il sera désormais interdit d’enfouir l’asphalte.

De son côté, le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et maire de Saint-Cyprien, Michel Lagacé, s’est dit ouvert à l’idée d’analyser les coûts d’un tel projet. La faible concurrence est problématique selon lui.

« C’est un marché plutôt non compétitif, parce qu’il y a une ou deux entreprises qui peuvent s’y intéresser. On le sait que les prix sont haussés. Drôle de hasard, mais après la Commission d’enquête, les prix avaient chuté de 30%, mais là on est revenu en arrière », a-t-il reconnu mercredi.

Même son de cloche pour la mairesse de Rivière-du-Loup, Sylvie Vignet, qui avait dénoncé ouvertement l’augmentation de 25% de la facture pour les travaux prévus en décembre dernier. L’augmentation a obligé la municipalité à reporter certains travaux à l’an prochain.

« C’est une idée super intéressante, parce qu’il n’y a aucune compétition et là on en créerait une. Nous sommes ouverts à étudier cette possibilité assurément », a expliqué Mme Vignet.

Dans la même catégorie