/news/elections

Éolien sur la Côte-Nord : Couillard doit laisser les électeurs décider, dit Legault

Alexandre Robillard | Journal de Québec

Philippe Couillard n’a plus la légitimité pour forcer Hydro-Québec à s’engager dans un projet éolien ruineux sur la Côte-Nord, soutient le chef caquiste François Legault.

M. Legault a accusé son adversaire de vouloir précipiter cette transaction par crainte d’une défaite aux prochaines élections.

«Le chef libéral veut absolument obliger Hydro-Québec à signer avant les élections, parce qu’il sait que si je deviens premier ministre, je n’approuverai jamais un projet qui appauvrit les Québécois de milliards de dollars», a écrit le chef caquiste sur sa page Facebook.

Notre Bureau d’enquête a révélé mercredi matin le contenu d’une lettre où le président-directeur général d’Hydro-Québec, Éric Martel, juge la transaction «difficilement recommandable». M. Martel doute des retombées économiques du projet Apuiat, à Port-Cartier.

Il croit que la Nation innue, partenaire du projet de parc éolien avec deux entreprises privées, ne recevra pas sa juste part des profits.

De plus, M. Martel estime que dans sa forme actuelle, le contrat d’achat de la production d’Apuiat expose Hydro-Québec à des pertes de 1,5 milliard $ à 2 milliards $ sur 25 ans.

Légitimité

M. Legault a soutenu que M. Couillard veut «forcer Hydro-Québec à signer ce projet inutile et ruineux», malgré le fait que M. Martel «s’oppose farouchement» à Apuiat.

Selon le chef caquiste, cette question ne peut pas être réglée de façon précipitée, à quelques semaines seulement d’une élection générale.

M. Legault a invité son adversaire à «soumettre cet enjeu aux électeurs».

«Il n’a pas la légitimité d’agir ainsi à moins de 60 jours du 1er octobre. Il doit respecter l’intelligence des Québécois en faisant preuve de transparence.»

Le gouvernement de M. Couillard doit donner plus d’information sur les raisons qui le motivent à appuyer le projet, a indiqué le chef caquiste.

«Qu’il expose les chiffres, les faits et qu’il nous explique les raisons qui justifient d’appauvrir les Québécois de milliards de dollars. Et qu’il laisse les Québécois décider au moment des élections.»

Mardi, le cabinet du ministre des Ressources naturelles, Pierre Moreau, a répété son «appui indéfectible» au projet de parc éolien de 200 MW, qui pourrait compter de 48 à 57 éoliennes.

Dans la même catégorie