/news/culture

«Héritage»

Félix Leclerc, symphonique et «millénial»

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

ART-ALBUM-HOMMAGE-FELIX-LECLERC

PHOTO COURTOISIE

Des artistes de moins de 30 ans (des «milléniaux») qui revisitent les chansons les moins connues du répertoire de Félix Leclerc, accompagnés d’un quintette à cordes de l’Orchestre symphonique de Montréal (OSM), voilà le concept de l'album-hommage «Héritage», qui célébrera le 30e anniversaire du décès du poète de l'Île-d'Orléans, survenu le 8 août 1988.

C’est Monique Giroux, instigatrice et conceptrice du projet avec le producteur GSI Musique, qui a eu l’idée, il y a un an, de confier ces relectures à une dizaine de jeunes voix qui n’étaient pas encore nées lorsque Félix Leclerc a rendu l’âme, comme Lou-Adriane Cassidy, Lydia Képinski, Matt Holubowski et Émile Bilodeau.

Admirateurs ou pas de Félix avant de participer à l’enregistrement, qu’ils le sachent ou pas, ces chanteurs ont nécessairement été influencés par Félix Leclerc, estime Monique Giroux.

«Ils n’ont peut-être pas grandi avec Félix, mais ils ont été influencés par des artistes qui ont été marqués par Félix, a philosophé l’animatrice de ‘‘Chants libres’’, à ICI Musique, en entrevue mercredi. Parce que Félix, c’est le père de la chanson moderne.»

«Charles Trenet, plus grand monde n’écoute ça, de nos jours. Mais Charles Trenet a influencé Alain Souchon, qui a influencé Vanessa Paradis... C’est une poupée russe», a ajouté Monique Giroux.

Perles cachées

Les salutations à Félix Leclerc n’ont pas manqué, au fil des ans. Les 20 ans et les 25 ans du départ du mythique chansonnier ont été soulignés sur disque, Johanne Blouin avait lancé son «Merci Félix» la même année que celui-ci nous a quittés, et on ne compte plus les projets parallèles, ici et en France, de même que les morceaux repris «à la pièce».

Aux yeux de Monique Giroux, l’attrait particulier d’ «Héritage» réside, entre autres, dans le fait d’y offrir une sélection de perles cachées plutôt que des classiques déjà fredonnés par tous, et en mode symphonique de surcroît.

Par exemple, il n’y aura pas de «Tour de l’île» sur cette nouvelle compilation, mais des trésors presque méconnus, comme «Notre sentier», «Les 100 000 façons de tuer un homme», «L’an 1» et «La vie, l’amour, la mort».

Des titres «qui n’ont pas été trop repris, et qui méritent d’être découverts», a dit Monique Giroux.

«Reprendre les chansons les plus connues de Félix, ç’a déjà été fait, et très bien. Si on souhaitait refaire Félix, il fallait vraiment tenter quelque chose qui n’avait jamais été fait...»

Simon Leclerc, qui a dirigé la plupart des concerts pop de l’OSM, réalise l’opus, dont la production est presque complétée, et qui sera disponible le 9 novembre prochain.