/news/politics

Une rivale de Michaëlle Jean critique son bilan

Antoine Lacroix | Journal de Montréal 

Une rivale de Michaëlle Jean, qui veut la remplacer à la tête de l’Organisation internationale de la Francophonie, s’attaque à son bilan marqué par des dépenses controversées et estime qu’elle ferait une gestionnaire plus transparente.

« Notre organisation n’est pas vraiment où elle devrait être. Pour moi, la transparence dans la gestion n’est même pas une question qui se pose, a affirmé la chef de la diplomatie rwandaise, Louise Mushikiwabo, dans un entretien avec l’Agence France-Presse. Avec moi à la tête de l’OIF, il y aura la transparence, il y aura une bonne gestion. »

Peut faire mieux

La candidature de cette dernière est notamment appuyée par la France et l’Union africaine.

Selon elle, l’OIF, financée largement par l’argent public du Canada, du Québec et de nombreux pays francophones européens et africains, « pourrait faire beaucoup plus » pour avoir de l’importance sur la scène internationale.

Or, l’OIF, avec l’ancienne gouverneure générale Michaëlle Jean à sa tête, a terminé l’année 2017 dans le rouge, avec un déficit de près de 3,3 millions $.

Le controversé projet Hermione a fait couler beaucoup d’encre, après plusieurs révélations de notre Bureau d’enquête montrant que son coût réel a été caché durant plusieurs mois. L’OIF niait publiquement que le voyage a coûté 1 million $ et répétait que les dépenses se limitaient à 445 000 $.

Coûteuses rénos

En 2016, le budget de l’OIF avait été marqué par des dépenses d’un demi-million de dollars pour la rénovation et l’aménagement de l’appartement de Mme Jean, en poste depuis 2015.

Mme Jean, qui souhaite obtenir un nouveau mandat de quatre ans, s’est déjà dite victime de « campagnes diffamatoires », concernant sa gestion des fonds publics confiés à l’OIF.

 

Dans la même catégorie