/finance/homepage

Deuxième trimestre

Hausse des revenus pour Québecor, mais baisse des profits

Agence QMI

Archives/Agence QMI

Québecor a haussé ses revenus, mais ses profits ont baissé au deuxième trimestre 2018 par rapport à la même période l’année précédente.

Le conglomérat québécois a annoncé jeudi que ses produits ont atteint 1,04 milliard $, soit une hausse de 4,9 millions $ (0,5%) en comparaison avec le deuxième trimestre 2017.

Son profit net de 41,3 millions $ (0,18 $ par action) est toutefois moindre qu’à la même époque l’an dernier, puisqu’il était alors de 137,8 millions $ (0,57 $ par action), soit une diminution de 96,5 millions $.

Québecor a attribué cette baisse à «l'impact défavorable total de 123,4 millions $ lié au gain sur la vente d'une licence de spectre comptabilisé au deuxième trimestre 2017 et à la variation défavorable de la perte sur les dérivés incorporés relativement aux débentures convertibles».

Il faut noter qu’au cours du trimestre, Québecor a consolidé les résultats financiers de sa filiale Québecor Média, qu’elle détient à 100 % à la suite du rachat en mai et juin d’environ 16 millions d’actions ordinaires appartenant à la Caisse de dépôt et placement du Québec. Ces transactions ont été réalisées grâce à l’émission de débentures convertibles.

«En ayant accès à la totalité des flux monétaires que génère cette filiale, la Société sera désormais encore mieux outillée pour saisir les opportunités d'affaires qui se présenteront à elle, réaliser ses objectifs quant à sa politique de versement de dividendes, en plus de contrôler entièrement ses projets de développement», a mentionné Pierre Karl Péladeau, président et chef de la direction de Québecor, par communiqué.

Poussée par Vidéotron

Encore une fois, c’est le secteur télécommunication propulsé par Vidéotron qui a tiré Québecor vers le haut. Il a enregistré une croissance de 20,6 millions $ (2,5 %) de ses revenus alors que le secteur média a montré une diminution de 13 millions $ (-6,5 %).

«Sur le plan financier, les revenus et le BAIIA ajusté de Québecor ont de nouveau progressé au deuxième trimestre 2018, fortement stimulé par la croissance des résultats de Vidéotron. De plus, Québecor a enregistré une augmentation de 17,6 millions $, ou de 19,9 %, de son bénéfice ajusté lié aux activités d'exploitation poursuivies, reflétant la progression de sa rentabilité d'exploitation, telle qu'exprimée en termes de BAIIA ajusté, combinée à l'effet de levier favorable sur les résultats, découlant du rachat des actions», a noté Pierre Karl Péladeau.

L’entreprise précise également qu’il y a eu une progression importante des revenus de Vidéotron en téléphonie mobile.

«La progression des résultats de Vidéotron provient une fois de plus de la contribution de ses produits phares, dont la téléphonie mobile et l'accès Internet», a indiqué pour sa part Manon Brouillette, présidente et chef de la direction de Vidéotron.

Vidéotron affirme avoir ajouté 54 300 clients, soit une croissance de 16,1 %, à son service Club illico au cours des 12 derniers mois.

«L'originalité et la qualité des séries diffusées en exclusivité sur Club illico sont reconnues par l'industrie, comme en témoignent les 16 nominations en vue de la prochaine édition du Gala des Gémeaux qui sera diffusée en septembre 2018», a-t-elle ajouté.

De son côté, le secteur média a été affecté par les déboires du Canadien de Montréal qui ont nui à TVA Sports.

«Dans le secteur média, malgré d'excellents résultats d'écoute sur la chaîne TVA Sports lors des séries éliminatoires de la Ligue nationale de hockey, l'absence des Canadiens de Montréal a entrainé une baisse des revenus, a dit France Lauzière, présidente et chef de la direction de Groupe TVA. Le Réseau TVA a également connu un recul de son rendement financier attribuable à la diminution de ses revenus publicitaires. Dans ce contexte, nous avons mis en place des mesures de réduction des dépenses d'exploitation qui n'ont pu encore générer tous les effets escomptés.»

Le Réseau TVA a conservé ses parts de marché, tandis que les chaînes spécialisées ont crû de 0,5 part, tirées notamment par la chaîne d’information LCN, qui a haussé de 26,7 % ses parts de marché.

Dans la même catégorie