/finance/homepage

Résultats financiers

La vitalité de l’économie québécoise profite à Énergir

Agence QMI

GEN-

COURTOISIE

Le distributeur de gaz naturel Énergir a affirmé jeudi que la force de l’économie québécoise est responsable de son plus fort volume de livraison pour les neuf premiers mois de son exercice annuel depuis 2000.

«Les volumes de vente pour les neuf premiers mois de l'exercice sont robustes, et en progression par rapport à l'an dernier en raison notamment de la vigueur de l'économie québécoise. Nous anticipons maintenant un bénéfice net supérieur de 9 millions $ par rapport à celui prévu au dossier tarifaire pour l'exercice 2018 pour la distribution d'énergie au Québec», a mentionné par communiqué Sophie Brochu, présidente et chef de la direction d'Énergir, anciennement connu comme étant Gaz Métro.

Malgré tout, le bénéfice net a fondu au troisième trimestre 2018 pour s’établir 5,3 millions $ contre 11,1 millions $ pour la même période l’an dernier.

«Cette variation s’explique principalement par l'effet atténuant des paramètres des dossiers tarifaires dans le secteur de la Distribution d’énergie au Québec et au Vermont ainsi qu'à un décalage réglementaire défavorable de 11,4 millions $ des entités réglementées du secteur de la distribution d'énergie», a précisé Énergir par communiqué.

De son côté, Valener, la maison-mère de cette entreprise, a aussi vu son bénéfice net diminuer au troisième trimestre 2018 par rapport à celui de 2017. Il s’est établi à 1,7 million $ alors qu’il était de 2,9 millions $ il y a un an.

«Valener a généré des liquidités provenant de l'exploitation normalisée de 0,33 $ par action ordinaire, couvrant amplement son dividende trimestriel, a mentionné Pierre Monahan, président du conseil d’administration de Valener. Le portefeuille réglementé et diversifié d'Énergir ainsi que la performance des parcs éoliens de la Seigneurie depuis leur mise en service sont les assises solides de Valener qui nous permettent de réaffirmer notre objectif de poursuivre la cible de croissance annuelle composée de 4 % du dividende jusqu’en 2022.»