/regional/estduquebec/basstlaurent

Nuisances sonores

Les citoyens de Saint-Fabien n'en peuvent plus des scooters la nuit

Simon Gamache-Fortin | TVA Nouvelles

 - Agence QMI

Les citoyens de Saint-Fabien, dans le Bas-Saint-Laurent, n'en peuvent plus du bruit de certains véhicules qui circulent dans les rues du village tard le soir et durant la nuit. La municipalité a d'ailleurs reçu une vingtaine de plaintes à ce sujet.

Des véhicules, par exemple des cyclomoteurs, montent et descendent bruyamment certaines rues résidentielles en plein cœur de Saint-Fabien. La vitesse est parfois problématique.

«Quelques voisins, on est beaucoup dérangés par les scooteurs modifiés. Il y a deux ou trois scooteurs qui se promènent dans la rue. Ça monte, ça descend à répétition. Il y en a beaucoup qui font des "wheelie". À trois heures la nuit, se faire réveiller, ce n’est vraiment pas évident avec beaucoup d’enfants. On est une rue avec plein de voisins qui ont plusieurs enfants», a expliqué une mère de plusieurs enfants rencontrés par TVA Nouvelles.

Plusieurs sont exaspérés de se faire réveiller en pleine nuit par le bruit des moteurs.

«Ces fameux bicycles-là, à part de ça, c’est tranquille. On est une belle paroisse. Quand ça commence, ça prend une bière ou deux, après ça "let’s go". Ça peut être à deux heures du matin», a relaté une résidente qui est fréquemment réveillée par ce bruit.

Il y a de l'inquiétude quant à la sécurité. Selon plusieurs résidents, la problématique est récurrente depuis des années.

«Je pense qu’il y a juste les policiers qui ne le savent pas. Tous les citoyens de Saint-Fabien le savent. Ça ne serait pas compliqué de venir les intercepter. Ça finit à minuit ou 1 h, les bicycles pas de casques en plus», a dit un résident.

Le conseil municipal de Saint-Fabien a d'ailleurs pris les choses en main en votant une résolution lundi soir réclamant une surveillance policière accrue. La municipalité demande la collaboration de tous dans le dossier.

«Nous prions les parents de bien vouloir s'assurer que leurs jeunes respectent le sommeil des citoyens lorsqu'ils circulent en scooteur ou en voiture durant la nuit», peut-on lire dans un message publié sur les réseaux sociaux.

La Sûreté du Québec indique que lorsqu’il y a de la nuisance par le bruit, les citoyens sont invités à contacter les policiers. Pour faciliter le travail, on rappelle d'essayer de prendre le plus d'informations possible sur le véhicule bruyant ou circulant trop rapidement comme sa couleur ou un numéro de plaque d'immatriculation.

Les citoyens espèrent que le bruit cessera tard en soirée et durant la nuit.