/news/currentevents

Trois arrestations après une manifestation contre l'embourgeoisement

TVA Nouvelles

Une manifestation contre l’embourgeoisement dans le secteur Parc-Extension à Montréal s'est soldée par trois arrestations après que des manifestants aient causé du grabuge dans les bureaux d'un promoteur immobilier.

Le Service de police de la Ville de Montréal est intervenu dans les locaux de BSR Groupe après qu'entre trente et quarante manifestants se soient invités.

Les images obtenues par TVA Nouvelles montrent un ordinateur jeté par terre et du mobilier renversé. Des accusations de méfaits pourraient être déposées contre les trois personnes arrêtées, a confirmé le porte-parole du SPVM, Raphaël Bergeron.

Le promoteur immobilier Ron Basal dit que c'est la deuxième fois en quelques mois que des manifestants se présentent dans ses bureaux. La dernière manifestation il y a environ six mois avait été pacifique.

BSR Groupe s'est porté acquéreur d'un immeuble dans Parc-Extension dans le but de le transformer en immeuble à condos locatifs. Récemment, le groupe a obtenu son permis et c'est ce qui aurait provoqué cette escalade de tension.

M. Basal déplore que des résidents du secteur s'opposent à son projet. Il assure être prêt à écouter un organisme qui serait prêt à discuter calmement avec lui.

«La démocratie elle existe, ce n’est pas avec la violence qu'on va régler les choses. Me faire intimider, me faire menacer, ça ne marchera pas», prévient M. Basal.

Amy Darwish, porte-parole du groupe Parc-Ex contre la gentrification, qui a organisé la manifestation, affirme que les manifestants sont entrés dans les bureaux de BSR dans le but de remettre une lettre au promoteur et perturber la journée de travail.

Elle réfute les accusations de violence envers les employés et affirme que son groupe va continuer de mener son combat contre l’embourgeoisement dans leur quartier, mais également partout à Montréal.