/news/society

Nouvelles données

Un Canadien sur sept a déjà conduit après avoir consommé du cannabis

Christopher Nardi | Agence QMI 

Un consommateur de cannabis canadien sur sept dit avoir pris le volant après avoir consommé du cannabis dans les deux heures précédentes, révèlent de nouvelles données de Statistique Canada.

Au total, ce sont donc 570 000 personnes qui ont admis à l’organisme avoir conduit sous l’influence de cette drogue dans les trois derniers mois, apprend-on jeudi.

À deux mois de la légalisation de la marijuana, pas moins de 1,4 million de Canadiens (5 % de la population) disent avoir déjà été dans une voiture où le conducteur était sous l’influence de cette drogue dans les trois derniers mois.

Fait intéressant : les hommes sont près de deux fois plus nombreux à dire qu’ils ont conduit après avoir consommé comparativement aux femmes, indique Statistique Canada.

Or, les risques associés à la conduite après avoir consommé du cannabis sont nombreux, souligne le gouvernement fédéral. On parle notamment de ralentissement des temps de réaction et d’une réduction de la capacité de gérer des événements inattendus.

«Il subsiste des préoccupations liées à la sécurité quant à déterminer si la légalisation pour les adultes entraînera une augmentation non seulement de la consommation de cannabis, mais aussi de la conduite automobile sous l'influence du cannabis», indique Statistique Canada dans son deuxième rapport trimestriel de la nouvelle Enquête nationale sur le cannabis (ENC).

À l’échelle nationale, 4,6 millions de Canadiens (16 % de la population de 15 ans ou plus) ont déclaré avoir consommé cette drogue dans les trois derniers mois. Les Québécois se situent légèrement en dessous de cette moyenne (11 %).

Mais ceux qui craignent que la légalisation du cannabis entraîne une augmentation de la consommation généralisée peuvent être rassurés : 82 % des répondants à l’ENC ont indiqué qu’ils ne comptent pas essayer ou augmenter leur consommation après le 17 octobre prochain.

Dans la même catégorie