/news/currentevents

Grand rassemblement

La SQ met la pression sur les Hells

Axel Marchand-Lamothe | Journal de Montréal

Les policiers de la Sûreté du Québec (SQ) contrôlent les motards se rendant en Montérégie pour leur rassemblement canadien depuis ce matin à deux points d’accès sur l’autoroute 20.

Les Hells Angels convergeant vers le Canada Run, meeting annuel obligatoire pour les membres en règle du groupe criminel, se font systématiquement intercepter par les policiers.

Ils sont escortés jusqu’à un contrôle d’identité, puis à une vérification mécanique.

Des agents de renseignements s’assurent également de renouveler leur album photo.

Depuis le début des opérations vers 10 h, des motards de la Colombie-Britannique, du Québec et du Nouveau-Brunswick ont été vérifiés, qu’ils soient en moto ou en voiture.

Lorsqu'ils repartent, les participants reçoivent une forme d'accréditation qui leur permettra d'éviter de se refaire contrôler lors du weekend.

En plus de la SQ, des agents d’autres corps de police participent à la surveillance.

Près de 700 Hells Angels et leurs sympathisants sont attendus au repaire du chapitre South à Saint-Charles-sur-Richelieu.

Dans la municipalité de Saint-Charles-sur-Richelieu, les avis sont assez tranchés. «C'est une organisation criminelle. Ils viennent à Saint-Charles, ils ont une demeure, ils peuvent faire leurs activités. C'est sur un terrain privé. On va les laisser faire leurs activités, mais non, c'est pas quelque chose qui est sollicité», explique le maire Marc Lavigne.

«Nous, on quitte le Québec parce que, moi, je demeure sur la rue des Saules et c'est certain qu'ils vont faire leur parade là. Il en est pas question», déclare une résidente.

Dans la même catégorie