/news/currentevents

Secteur de Granby

Une collision entre des camions fait un mort sur l'autoroute 10

Agence QMI

Une collision entre des camions a fait un mort et deux blessés, vers 9 h, vendredi, sur l’autoroute 10 dans le secteur de Granby, en Montérégie.

Selon les informations partagées par la Sûreté du Québec (SQ), un remorqueur s'affairait à déplacer un poids lourd à la hauteur du kilomètre 74, en direction est, quand il a été embouti par un autre camion.

«Ceux-ci se sont retrouvés par la suite dans un fossé en bordure de l'autoroute, a indiqué la SQ. Un homme est décédé lors de cette collision et deux autres ont été blessés, dont un gravement.»

Le décès a été constaté sur les lieux de l’accident. Un reconstitutionniste en collision de la SQ a été dépêché sur place.

L'homme qui a perdu la vie est Jean-Guy Lenneville, 52 ans, de Sherbrooke, a précisé la SQ. Il est mort alors qu'il attendait que son poids lourd soit remorqué.

«Les deux autres personnes impliquées s’avèrent être deux hommes âgés respectivement de 22 ans de Sherbrooke et 39 ans de Magog», a indiqué la police.

L’enquête se poursuit sur les causes et circonstances de cette collision.

Important bouchon

La SQ a appelé en renfort ses collègues des polices de Bromont et de Granby puisqu’un important bouchon de circulation s'est formé dans le secteur.

La circulation, soulignons-le, a été interrompue entre les sorties 74 et 78 de l'autoroute 10, en direction est. En avant-midi, la congestion débutait au kilomètre 68 et se terminait vers le kilomètre 74, toujours en direction est.

En avant-midi, la SQ ne pouvait confirmer d'heure de réouverture, mais concédait que ça pourrait aller jusqu'en après-midi. Selon certaines informations obtenues par TVA Nouvelles, la fermeture pourrait s'étendre jusqu'à 17 h.

Corridor de sécurité

Est-il possible que le camion qui a percuté la remorqueuse n’ait pas respecté le corridor de sécurité, qui demande aux véhicules de changer de voie lorsqu’un véhicule d’urgence ou une remorqueuse est en bordure de la route?

C’est une des hypothèses que les enquêteurs de la SQ vont étudier.

Un porte-parole de l’Association des professionnels du dépannage du Québec, Pierre Laberge, trouve «déplorable» le non-respect de cette loi sur les routes de la province.

«C’est déplorable. C’est très fâchant; il n’y a [même] pas un an, c’était un employé du ministère des Transports qui s’est fait happer mortellement à Montréal ou Laval. Souvent, on voit des véhicules de la Sûreté du Québec qui se font emboutir. Aujourd’hui, c’est une dépanneuse. Ça va arrêter quand?»