/regional/homepage

Ottawa

Le statut d'une mosquée révoqué pour des propos haineux

TVA Nouvelles

L’Agence du revenu du Canada (ARC) a révoqué le statut d’organisme de bienfaisance d’une mosquée d’Ottawa.

«La vérification effectuée par l'Agence du revenu du Canada (ARC) a révélé que l'organisme ne respecte pas les exigences de la Loi qui se rapportent aux organismes de bienfaisance enregistrés», a indiqué un communiqué au sujet du Centre islamique d'Ottawa et de la mosquée Assalam.

Selon l’ARC, la mosquée «n'a pas consacré toutes ses ressources à des fins et activités de bienfaisance en permettant que ses ressources soient utilisées dans des activités pour promouvoir la haine et l'intolérance».

La mosquée soutient que cette situation a peut-être déjà posé problème avant 2013, mais depuis, une nouvelle administration est en place.

«Les problèmes décelés lors des deux vérifications avant l'enregistrement de l'organisme et dans la correspondance de l'ARC avec l'organisme pendant le processus d'enregistrement sont les mêmes que ceux que l'ARC a décelés pendant cette vérification-ci de l'organisme», a toutefois écrit l’ARC dans son communiqué.

La mosquée a également fourni des ressources à des donataires non reconnus, a fourni un avantage injustifié à un directeur et a omis de conserver les registres comptables appropriés, a affirmé l'ARC.

Selon les informations obtenues par TVA Nouvelles, la mosquée va contester cette décision de l’ARC devant les tribunaux.

Le gouvernement de Justin Trudeau a défendu la décision de l’Agence du revenu du Canada (ARC).

«C’est une décision de l’ARC, une institution indépendante. Ce qui est sûr, c’est qu’au sein du gouvernement, on va toujours prôner les discours basés sur l’inclusion, la paix et l’ouverture», a déclaré Pablo Rodriguez, ministre du Patrimoine canadien et du Multiculturalisme.