/news/politics

Exploitation sur le territoire québécois

Loi sur les hydrocarbures: 52 organismes demandent à Couillard de reculer

Agence QMI

DIDIER DEBUSSCHERE/JOURNAL DE QUEBEC

Par le biais d’une lettre ouverte diffusée vendredi, un regroupement de 52 organismes représentant différentes régions de la province a demandé au gouvernement de Philippe Couillard de renoncer à l’exploitation des hydrocarbures sur le territoire québécois.

La Fondation Rivières, le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec, la Coalition Eau secours, le Syndicat de la fonction publique et parapublique du Québec ainsi que les 48 autres organisations signataires s’inquiètent de l’entrée en vigueur prochaine de la Loi sur les hydrocarbures, qui permettra le lancement des projets pétroliers et gaziers qui sont présentement en gestation.

«Nous espérons toujours que le gouvernement renoncera à adopter les règlements d’application de la Loi sur les hydrocarbures et à mettre cette loi en vigueur avant le déclenchement des élections, comme il a dit en avoir l’intention», a expliqué Gabriel Cliche, de la Fondation Rivières.

Le regroupement déplore que «tout au long de son mandat, le gouvernement Couillard a mis tout son poids derrière le développement de la filière des énergies fossiles, au mépris de la science, de ses engagements climatiques, de la paix sociale et du simple bon sens économique».

«Il est encore temps de faire volte-face et nous espérons vivement que le premier ministre aura le courage de le faire car l'entrée en vigueur de la Loi sur les hydrocarbures consacrerait la suprématie des intérêts pétroliers et gaziers privés sur d'immenses pans du territoire québécois», a soutenu Carole Dupuis, du Regroupement vigilance hydrocarbures Québec (RVHQ).

«Livrer le sous-sol du Québec à des intérêts privés qui pilleraient notre territoire et nos plans d'eau, en ne nous laissant que des miettes pour réparer leurs dégâts, serait une erreur historique», a ajouté Martine Chatelain, de la Coalition Eau Secours.