/news/currentevents

Fusillade

Les autorités révèlent l'identité des policiers abattus à Fredericton

TVA Nouvelles et Agence QMI

Les autorités ont révélé l’identité des deux policiers tués vendredi matin à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, lors d’une fusillade qui a fait quatre victimes.

Les agents abattus sont Lawrence Robert Costello, 45 ans, et Sara Mae Burns, 43 ans. Ils laissent respectivement dans le deuil quatre et trois enfants.

M. Costello était un vétéran ayant plus de 20 ans d’expérience dans le service de police alors que Mme Burns était policière depuis deux ans.

À LIRE ÉGALEMENT:

Élan de solidarité à la suite de la fusillade meurtrière

Panique et chaos lors de la fusillade de Fredericton, selon des témoins

«C’est la pire chose pour une chef de police d’avoir à annoncer cette nouvelle», a déclaré la chef du service de police de Fredericton, Leanne Fitch, en conférence de presse.

Les premiers sur les lieux

Les deux policiers tués ont répondu à un appel d’urgence pour des coups de feu vers 7 h 10. «Dès qu’on a eu l’appel, ils ont sauté dans leur véhicule. C’était les premiers policiers sur les lieux», a précisé Martin Gaudet, chef adjoint de la police de Fredericton.

À leur arrivée à l'adresse de Brookside Drive, ils ont trouvé deux victimes sur le sol et c’est à ce moment qu’ils ont été abattus.

Quant au suspect, les autorités ont seulement fait savoir qu’ils avaient arrêté vers 9 h 30 un homme de 48 ans, de Fredericton. Il est maintenant traité à l’hôpital pour des blessures sérieuses après un échange de coups de feu avec la police dans l'immeuble à logements où il a semé la terreur.

En raison de l’enquête en cours, aucun détail n’a été rendu public quant aux motivations du tireur ou à l’arme utilisée. L'enquête a été transférée à la Gendarmerie royale du Canada (GRC).

 

Les policiers n’ont pas dévoilé l’identité des deux victimes civiles, car leurs proches doivent encore être avisés de leur décès. Il s’agit d’un homme et d’une femme, chacun d’âge adulte.

Le maire de Fredericton, Mike O’Brien, a appelé les citoyens à la patience pendant que l’enquête suit son cours. «Dans cette communauté, nous pleurons ensemble, mais nous guérissons ensemble aussi», a-t-il affirmé.

Témoignages

De nombreux témoins ont assisté à la scène ou entendu des tirs. C’est le cas de Sawyer Adams, qui s’est confié au journal local «The Daily Gleaner».

«Je me suis réveillé vers 7 h 30 en entendant des coups de feu», a-t-il dit, en racontant avoir vu deux policiers tirer, dont l’un qui avait une arme de grande puissance.

Fredericton, Nouveau-Brunswick - carte

TVA Nouvelles

Justin McLean, un autre témoin vivant à proximité du lieu de la fusillade, a indiqué pour sa part avoir vu deux policiers décédés et avoir entendu de 20 à 30 coups de feu.

Les circonstances entourant la fusillade ne sont pas connues à l'heure actuelle.

Dans la même catégorie