/news/society

Sociofinancement

Transport adapté: une famille de Beauport lance un cri du cœur

Agence QMI

Une famille de Beauport, à Québec, souhaite amasser de l'argent pour financer l'achat d'un véhicule adapté pour Lucie Bélanger-Alain, une mère de famille qui souffre d'une forme rare de la maladie de parkinson et qui a perdu l'usage de ses jambes.

À 64 ans, elle a quitté il y a un an pour un CHSLD. Il lui est très difficile de parler et il est impossible de marcher. Elle souffre d’atrophie multisystématisée.

«Côté mental, tout est là. Elle comprend tout ce qui se passe. C’est au niveau physique: elle ne peut plus se déplacer, elle a de la misère à manger, à avaler», raconte Pierre-Paul Alain, son fils.

Lui et sa sœur Véronique ont décidé de traverser l’épreuve ensemble, auprès de leur mère. Ils ont donc déménagé ensemble.

«On n’a pas manqué d’amour dans notre famille. On a toujours fait plein d’activités. Mon père et ma mère se sont sacrifiés pour qu’on ait la meilleure vie possible, la meilleure enfance possible. Ce n’est donc vraiment pas dur d’être là pour s’occuper d’eux», estime Pierre-Paul Alain.

Le défi demeure maintenant de se déplacer avec Lucie et de profiter des journées avec un minimum de liberté. À Québec, le Service de transports adapté de la capitale (STAC) ne suffit pas à la tâche.

«On ne peut pas être spontané dans nos décisions comme partir pour aller manger au restaurant, aller se chercher une crème glacée ou faire un tour dans les magasins. Il faut toujours réserver d’avance», souligne Véronique Alain.

La famille fait donc maintenant appel à la générosité de la population et lance une campagne de financement pour se procurer un véhicule adapté aux besoins de Lucie.

«On s’est mis un objectif de 15 000 $. Le but n’est pas d’avoir la meilleure van adaptée au monde. C’est d’avoir quelque chose rapidement», explique Pierre-Paul Alain.