/news/law

Le Chamo

Un homme armé et cagoulé braque un bar de Beauport

Arnaud Koenig-Soutière | Journal de Québec

Arnaud Koenig-Soutière | Journal de Québec

Un voleur armé d’un revolver a semé la consternation dans une taverne de quartier à Beauport dans la nuit de vendredi à samedi, alors qu’il a asséné un coup de poing à une employée avant de dérober quelques centaines de dollars.

L’homme masqué d’une cagoule et qui transportait un sac noir a fait irruption au bar Le Chamo sur l’avenue Royale vers 1 h 15.

C’est alors qu’il a pointé son arme, un revolver selon la description des témoins, vers des clients et l’employée du bar.

S’ils croyaient d’abord à une mauvaise plaisanterie, tous ont vite déchanté lorsque l’individu s’est aventuré à l’arrière du bar pour frapper l’employée et y dérober quelques centaines de dollars.

Les policiers ont été alertés dans les instants qui ont suivi par un bouton d’alarme enclenché dans l’établissement.

Le suspect a par la suite pris la fuite à pied dans le secteur du Vieux-Bourg. Les policiers ont alors amorcé un ratissage des environs. Ils ont finalement mis la main au collet du voleur quelque 45 minutes après le braquage « grâce à la participation des témoins » et l’exactitude de la description qu’ils ont fournie, selon le lieutenant Pascal Degrasse de la police de Québec.

Accusations

Martin Beauchamp, un homme de 43 ans, a été arrêté à proximité du bar. Il a comparu samedi matin au palais de justice de Québec, où il a répondu à des accusations de vol qualifié, de braquage à l’aide d’une arme à feu et de voies de fait.

Lors du passage du Journal au bar Le Chamo en début d’après-midi samedi, l’endroit était désert. L’employée sur place, qui n’a pas assisté à la scène, s’est faite rassurante quant à l’état de santé de la consœur qui a été attaquée. Elle a indiqué que sa collègue était néanmoins toujours sous le choc.