/news/society

Victoria

Une statue de John A. Macdonald déboulonnée

Agence QMI

Capture d'écran: Global News

La statue de John A. Macdonald, premier premier ministre du Canada, a été retirée samedi de son socle devant de l’hôtel de ville de Victoria, la capitale de la Colombie-Britannique, un geste de réconciliation envers les populations autochtones du pays.

L’un des pères fondateurs de la Confédération canadienne, John A. Macdonald est à l’origine des pensionnats autochtones. Pendant près d’un siècle, environ 150 000 enfants indiens, inuits ou métis ont été arrachés à leur famille et placés dans ces écoles religieuses.

Dans son rapport final, rendu public en 2015, la Commission de vérité et de réconciliation avait révélé les sévices subis par les enfants autochtones dans ces pensionnats, et avait conclu au génocide culturel envers les Premières Nations.

Des groupes autochtones réclamaient depuis plusieurs années le retrait de cette statue, érigée sur l’une des marches de l’hôtel de ville il y a 37 ans.

Une décision controversée

Plus tôt en semaine, les membres du conseil municipal de Victoria ont voté à sept contre un en faveur du retrait de la statue.

La décision n’a pas fait l’unanimité. Dénonçant le rejet de l’héritage de Macdonald, certains estiment qu’il s’agit de vandalisme historique. Quelques protestataires ont d’ailleurs manifesté samedi lors du déboulonnement de la statue.

Macdonald a été premier ministre pendant près de deux décennies, de 1867 à 1873, puis de 1878 jusqu’à sa mort en 1891. Il a longtemps été célébré pour son rôle actif dans la création de la Confédération canadienne, en 1867. Des autoroutes, des rues, des bâtiments et des écoles partout au pays portent son nom. On peut également voir son visage sur les billets de 10 $ canadien.

La statue sera entreposée jusqu’à ce qu’un comité décide quoi en faire.