/news/world

États-Unis

Un prof qui a saisi par la gorge un élève ne regrette rien

TVA Nouvelles d'après CNN

Pour la première fois depuis qu’il a été accusé, un professeur qui a saisi par la gorge un élève avant de le projeter sur une table de la cafétéria a expliqué la nature de son geste.

L’incident a été capté par une vidéo de surveillance en 2017 à l’intérieur de l’école Lumpkin Mountain, un établissement spécialisé de la Géorgie pour les jeunes qui ont été expulsés d’autres écoles du district. On y voit Tim Garner, 61 ans, violemment empoigner un garçon avant de le maintenir sur la table de la cafétéria durant de longues secondes.

L’homme affirme aujourd’hui qu’il a agi en légitime défense.

«Je croyais qu’il allait me frapper avec sa tête ou quelque chose du genre», affirme-t-il, en plus de répéter qu’il ne regrette pas son geste.

Selon son récit, l’altercation aurait débuté quand il a demandé à l’adolescent de 17 ans, qu’il décrit comme troublé et avec un passé violent, de nettoyer un dégât dans la cafétéria.

Dans la vidéo, on peut voir un groupe d’étudiants s’échanger une boîte remplie de styromousse.

Quand l’enseignant a demandé aux jeunes de sortir de la cafétéria, l’adolescent de 17 ans aurait mis sa main sur lui, affirme-t-il.

«Il n’a rien dit jusqu’à ce qu’il pose sa main sur moi et quand il l’a fait, j’ai simplement réagi. Je l’ai immobilisé parce que je ne voulais pas être frappé, explique l’homme. Ensuite, j’ai voulu maîtriser sa main droite, sa main dominante avec laquelle il frappe. Je ne l’ai jamais vu utiliser une autre main pour frapper.»

Mais cette explication n’a pas semblé impressionner l’avocat de l’adolescent qui a fait parvenir un communiqué en réponse aux allégations de M. Garner :

«Les dires de l’enseignant sur le passé violent et l’enfance trouble de mon client sont absurdes, comme l’allégation que mon client a initié le contact avec lui. La vérité, comme la vidéo le montre, est que M. Garner a décidé de maîtriser et d’étrangler un enfant pour près de 50 secondes comme méthode disciplinaire pour une infraction mineure dans la cafétéria.»