/news/politics

Pas d'éoliennes sur la Côte-Nord pour la CAQ

De passage à Sept-Îles sur la Côte-Nord, le chef de la Coalition avenir Québec François Legault a catégoriquement réitéré qu’il rejette le projet éolien Apuiat. Il exclut même toute démarche ou négociation tant qu'Hydro-Québec sera en situation de surplus d'énergie.

Le chef de la CAQ avait précédemment dit qu'il n'approuverait pas le projet de parc éolien de 200 MW dans sa forme actuelle. Il a laissé de côté toute ambiguïté lundi lors de son passage à

«Je veux vous parler franchement. Je m'oppose à ce projet-là, a-t-il déclaré aux électeurs de la Côte-Nord lors d'une visite à Sept-Îles lundi matin. Il faut d'abord savoir ce qu'on va faire avec cette électricité additionnelle.»

Le PDG d'Hydro-Québec, Éric Martel, a affirmé la semaine dernière que le projet pourrait entraîner des pertes de 1,5 à 2 milliards $ sur 25 ans en raison des «surplus énergétiques importants» de la société d'État.

François Legault a aussi rappelé qu'un récent rapport de la vérificatrice générale du Québec évalue que les projets éoliens en Gaspésie auraient coûté 2,5 milliards $ à Hydro-Québec sur 8 ans.

«C'est beaucoup d'argent. De l'argent qu'on pourrait mettre dans les services en santé, en éducation, dans le développement économique de projets utiles», a-t-il évoqué.

Candidate au diapason

Les Innues, Boralex et RES Canada sont associés dans ce projet estimé à 600 millions de dollars. Les redevances seraient partagées à parts égales entre la Ville de Port-Cartier et la communauté de Uashat mak Mani-Utenam. Près de 400 emplois seraient créés sur la Côte-Nord et en Gaspésie dans sa phase de construction.

Le chef caquiste a profité de sa visite à Sept-Îles pour présenter Line Cloutier, la candidate de la CAQ dans la circonscription de Duplessis. L'infirmière bachelière et gestionnaire dans le réseau de la santé s'est mise au diapason de son chef concernant Apuiat, au risque de froisser certains électeurs.

«Ce n'est pas que ce n'est pas un bon projet. C'est juste qu'actuellement, c'est un peu précipité que de signer à cette étape-ci», a-t-elle allégué.

Dans la même catégorie