/news/elections

Député écarté par le PLQ

Couillard n’a pas tenu sa promesse, déplore François Ouimet

Geneviève Lajoie | Agence QMI 

Sacrifié sur l’autel du renouveau, le vétéran libéral François Ouimet reproche à son chef Philippe Couillard d’avoir renié sa parole.

Très ému, peinant à retenir ses larmes, le député de Marquette s’est dit blessé de la manière dont sa formation politique l’a traité. Le Parti libéral a choisi de larguer François Ouimet, élu depuis 1994, pour «du renouveau».

 

Le doyen de l’Assemblée nationale s’est désolé que son chef, qui lui avait pourtant promis qu’il serait sur la ligne de départ pour la prochaine élection, n’ait pas respecté sa promesse.

«Le premier ministre m’a regardé dans les yeux, m’a serré la main et m’a réitéré sa confiance de vive voix en mai dernier en me disant, ne t’inquiète pas, je ne te jouerai pas de tour, je vais signer ta lettre de candidature. J’ai pris sa parole», s'est-il remémoré, en conférence de presse au Parlement.

 

Est-il déçu de son premier ministre? «Lorsqu'on regarde quelqu'un dans les yeux et on lui serre la main, et on quitte la rencontre avec la certitude qu'on a une entente, et que cette entente n'est pas respectée, ça fait mal», a-t-il souligné, retenant un sanglot.

M. Ouimet a confié qu’il s’était brièvement entretenu avec Philippe Couillard ce matin. «En raccrochant le téléphone, j'ai compris que la parole donnée au mois de mai ne tenait plus».

Évincé au profit d’Enrico Ciccone

Véritable bastion libéral, la circonscription de Marquette comprend notamment la municipalité de Dorval et l’arrondissement de Lachine.

Il s’agit surtout d’un comté sûr pour une candidature d’envergure. C'est le candidat vedette et ancien joueur de hockey Enrico Ciccone qui portera les couleurs du PLQ en vue du scrutin du 1er octobre prochain.

Dans la même catégorie