/news/tele

De retour le 3 septembre

Les vedettes de TVA trichent pour la rentrée

Marie-Josée R. Roy | Agence QMI

COURTOISIE

La rentrée se prépare fébrilement dans les couloirs de TVA. Le 10 août, Anne Casabonne («L’Échappée»), Catherine-Anne Toupin («Boomerang»), Marilyse Bourke («O’»), Sylvie Moreau («L’heure bleue») et Debbie Lynch-White (la nouveauté «Le jeu») ont bataillé sur le plateau du «Tricheur», qu’anime toujours Guy Jodoin, pour lancer l’automne télé.

Les cinq épisodes célébrant le retour des populaires émissions seront diffusés dans la semaine du 10 septembre, laquelle marquera également le début de la saison.

Habituées au concept, ayant participé entre huit (Anne Casabonne) et trois (Debbie Lynch-White) fois chacune, les actrices étaient unanimes en entrevue: prendre part au «Tricheur», c’est non seulement amusant, mais également très stressant.

Anne Casabonne

AGENCE QMI

«Être le tricheur, c’est toujours aussi énervant, a rigolé Debbie Lynch-White. Tout à l’heure, j’ai été le tricheur, et en deux secondes, j’avais les mains moites!»

«C’est effrayant, c’est horrible, a abondé Catherine-Anne Toupin. Tu te dis toujours que ça va être le fun, mais quand tu es le tricheur, tu deviens hyper nerveux et tu te trahis de façon parfois humiliante... C’est très drôle! (rires)»

Soubresauts

Les cinq comédiennes n’ont pas laissé filtrer beaucoup de détails sur les soubresauts qui attendront bientôt leur personnage dans leur série respective.

Anne Casabonne, qui définit sa Cécile de «L’Échappée» comme une femme «grise et ambigüe», a affirmé que celle-ci pourrait voir son trop grand amour des jeunes se retourner contre elle. Dans «L’heure bleue», Pauline continuera de ramer avec le vent dans le visage. «On dirait que tout ce qu’elle essaie de construire, de bâtir ne marche jamais», a souligné son interprète, Sylvie Moreau.

Catherine-Anne Toupin

AGENCE QMI

Chez les Bernier de «Boomerang», le clan se resserrera autour des grossesses de Karine (Catherine-Anne Toupin) et Stéphanie (Magalie Lépine-Blondeau). «On a eu beaucoup de scènes de famille dans le bungalow, cette année. Ce sont les scènes où on a le plus de plaisir», a relevé Catherine-Anne Toupin.

Marilyse Bourke a quant à elle avancé que sa Louisa de «O’» devra ajuster sa réaction à la disparition de la petite Coralie, tandis que Debbie Lynch-White est persuadée que la thématique du «Jeu», la cyberintimidation, résonnera beaucoup auprès des téléspectateurs. «Ça montre les répercussions que peuvent avoir les médias sociaux sur la vraie vie. Dans ¨Le jeu¨, ça va jusqu’aux menaces. Ça va loin!»

Debbie Lynch-White

AGENCE QMI

Plaisir

À la barre du «Tricheur» pour une septième année – une huitième en janvier –, Guy Jodoin jure qu’il s’éclate comme au premier jour dans son rôle. Et le public le lui rend bien: l’an dernier, une moyenne de 802 000 adeptes syntonisait le rendez-vous quotidien chaque semaine. «J’ai encore du plaisir à le faire. Je ne voudrais pas rester là en me disant seulement que, monétairement, c’est intéressant. Je sens que les gens sont là, qu’ils ont encore du plaisir à nous regarder, ils m’en parlent beaucoup.»

«Le tricheur» reprendra l’antenne le lundi 3 septembre, à 18 h 30, à TVA.

Dans la même catégorie