/news/society

Plus de 1,7 milliard $ dépensés au Québec pour les animaux de compagnie

Diane Tremblay | Agence QMI 

Terry Proulx, 36 ans, préposé au service à la clientèle au Salon de jeux de Québec, traite son teckel miniature comme une princesse. Lily possède des vêtements pour chaque occasion, de la robe soleil, au bikini en passant par le manteau d’hiver et les bottes que ses maîtres se procurent dans des boutiques spécialisées comme Monsieur Oliver où Le Journal les a rencontrés.

Diane Tremblay / Journal de Montréal

Terry Proulx, 36 ans, préposé au service à la clientèle au Salon de jeux de Québec, traite son teckel miniature comme une princesse. Lily possède des vêtements pour chaque occasion, de la robe soleil, au bikini en passant par le manteau d’hiver et les bottes que ses maîtres se procurent dans des boutiques spécialisées comme Monsieur Oliver où Le Journal les a rencontrés.

Lily court les webséries. Âgée de deux ans, ce teckel miniature femelle, couronnée grande gagnante de la série Woof Story l’an dernier, est vêtue comme une carte de mode. Son propriétaire, Terry Proulx, un grand gaillard de 6 pi et 5 po, ne regarde pas à la dépense quand vient le temps de la gâter.

À en croire Statistique Canada, il n’est pas le seul. Les dépenses des ménages pour les animaux domestiques ont explosé ces dernières années passant de 6,4 milliards $ en 2010 à 9,2 milliards $ en 2016, dont 1,7 milliard $ uniquement au Québec.

Même s’il n’y a pas d’âge pour adopter un animal de compagnie, une tendance se dessine à l’horizon chez les 18 à 35 ans, explique Michel Pepin, DMV, porte-parole de l’Association des médecins vétérinaires du Québec en pratiques des petits animaux (AMVQ).

«Pour plusieurs personnes, c’est une répétition générale avant d’avoir des enfants. On veut voir si on est capable de s’occuper d’un animal. Malgré internet, un animal permet aussi de créer des liens et de rencontrer d’autres gens qui ont la même passion que nous», dit-il.

Il existe de moins en moins de contraintes à posséder un animal, ajoute-t-il. Les services de gardiennage à domicile et les pensions pour animaux prolifèrent. De nombreux commerces et même certains parcs de la SÉPAQ acceptent maintenant les animaux de compagnie. Les cafés à chat ne sont pas rares et les éducateurs canins ont même leur émission à la télévision.

Marché florissant

«Le marché est là et il se développe. Il y a encore beaucoup de possibilités. Jamais au Québec, il y a eu un engouement aussi grand pour les animaux de compagnie», observe M. Pepin.

Selon Jean-Maxime Bédard, propriétaire de la boutique Monsieur Oliver, de plus en plus de fournisseurs québécois font leur apparition sur le marché.

«Les produits québécois représentent aujourd’hui environ 55 % de ma boutique, alors qu’au début, ils étaient à peine 15 % et on avait de la difficulté à trouver des fournisseurs», témoigne M. Bédard qui a ouvert son commerce de vente de nourriture et d’accessoires pour animaux, il y a deux ans, à Québec.

Terry, 36 ans, préposé au service à la clientèle au Salon de jeux de Québec, est un habitué de l’endroit. Il ne compte plus l’argent qu’il a dépensé pour vêtir Lily. Un ensemble pour chien coûte entre 20 $ et 60 $. Lily possède une trentaine d’ensembles pour différentes occasions, ce qui représente environ 1200 $.

«Sa garde-robe est mieux garnie que la mienne. C’est sans parler de la trentaine de foulards, des trois laisses, des quatre manteaux d’hiver et des bottes», énumère Terry qui est indifférent face au jugement des autres.

Établir ses priorités

«Il y en a qui mettent leur argent dans la loterie, d’autres dans les cigarettes, moi, j’investis un peu dans l’habillement de mon chien.»

Lui et son conjoint ont de grandes ambitions pour la petite teckel aux grandes oreilles.

Avec 54 000 vues de leurs vidéos sur YouTube et les 25 000 vues de la photo de Lily en bikini sur les réseaux sociaux, ils rêvent d’en faire une ambassadrice pour une marque de commerce.

-Coût d’entretien annuel d’un chien adulte en 2018: 2873,22 $

(L’espérance de vie d’un chien est de 10 à 13 ans).

*Cela comprend les besoins essentiels et les besoins complémentaires (nourriture, vaccins, toilettage, programme d’assurance santé de 455 $, séjour en pension de 186 $, taxes, etc.).

Source: AMVQ

-Coût d’entretien d’un chat adulte gardé à l’intérieur: 1639,54 $

-Coût d’entretien d’un chat adulte gardé à l’extérieur: 1998,27 $

Services spécialisés offerts par les cliniques vétérinaires au Québec:

-imagerie numérique

-transplantation rénale

-remplacement de hanches

-chimiothérapie

-neurochirurgie

-acupuncture

-soins chiropratiques

Assurance pour animaux de compagnie

Aux États-Unis, seulement 1 % des propriétaires sont couverts par une assurance santé animale. Le Québec, avec 2 %, accuse du retard par rapport aux pays scandinaves où près de 85 % sont assurés. En Angleterre, c’est 35 %. En France, environ 9 %. Plusieurs compagnies vendent des assurances pour animaux de compagnie. Les primes pour un chien de 8 ans, par exemple, peuvent représenter de 34 $ à 88 $ par mois, selon le forfait et la compagnie d’assurance. Certains forfaits offrent une couverture illimitée en cas d’accident et de maladie et couvrent jusqu’à 1000 $ de soins dentaires par année.

Source: Fidanimo, Mouvement Desjardins.