/news/elections

Lancement de campagne

Couillard doute que Legault aime le Canada

Marc-André Gagnon | Agence QMI

 - Agence QMI

Même s’il ne s’attend pas à ce que la question nationale soit un enjeu «majeur» de la campagne électorale, Philippe Couillard souhaite que François Legault en profite pour préciser s'il aime véritablement le Canada.

«J’ai encore de sérieuses questions à propos de l’engagement de M. Legault envers notre pays. Il n’a jamais dit qu’il aime le pays. Il est juste "ok" avec le Canada... Ce n’est pas assez pour moi», a déclaré le premier ministre sortant, en réponse aux questions des médias anglophones qui assistaient à son point de presse de lancement de campagne, à Québec.

«Je suis à la fois un fier Québécois et un très fier Canadien», a continué le chef libéral, en soulignant que de «tolérer» le Canada ne suffit pas.

«Je suis désolé, j’aurais dû mettre un paragraphe en anglais», a déclaré par ailleurs M. Couillard en s’adressant aux Anglo-Québécois dans la langue de Shakespeare, après qu’une journaliste d’un média anglophone lui ait fait remarquer qu’il n’avait pas prononcé un seul mot en anglais lors de son point de presse de lancement de campagne.

 

«L’équipe la plus renouvelée»

Bien qu’il ne s’attende pas à ce que la souveraineté soit un «thème majeur» de la campagne électorale, M. Couillard ne croit pas que cet enjeu disparaitra complètement.

Selon le chef libéral, l’enjeu principal sera, pour les Québécois, de décider s’ils veulent récolter ou compromettre les fruits des efforts déployés par son gouvernement au cours des quatre dernières années malgré le contexte d’incertitude économique.

«Pour nous, c’est la campagne d’une meilleure qualité de vie, a dit M. Couillard. [...] On a fait beaucoup pendant quatre ans, on veut faire encore mieux au cours des quatre prochaines années.»

Alors que la Coalition avenir Québec avance depuis des mois qu’elle incarne le changement, le chef du Parti libéral du Québec a fait valoir qu’il présente aux électeurs «l’équipe la plus renouvelée».

La caravane libérale devait mettre le cap jeudi après-midi vers la région de la Mauricie - très convoitée par la CAQ, notamment avec la candidature de Sonia LeBel dans Champlain - où M. Couillard prendra part à un rassemblement militant en soirée.

Dans la même catégorie