/news/politics

L’industrie pétrolière réagit aux lois québécoises, croit Pierre Moreau

Le fait que le président de l’Association pétrolière et gazière du Québec donne son appui au groupe Québec fier démontre que l’industrie est mécontente des restrictions imposées par le gouvernement Couillard, selon le ministre Pierre Moreau.

À LIRE ÉGALEMENT

L’industrie du gaz et du pétrole veut influencer la campagne

«Je pense que l’industrie a réagi à l’édiction des règlements et elle indique qu’elle n’est pas très heureuse avec ce que nous avons fait, a commenté jeudi matin le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles. Mais on ne le fait pas pour une industrie, on le fait pour assurer que le développement économique au Québec se fasse d’une façon qui soit compatible avec l’environnement, qui soit respectueuse des gens, qui tienne compte de l’acceptabilité sociale et qui se fasse dans les meilleures conditions possible.»

Notre Bureau parlementaire a révélé que Michael Binnion, également président de la firme albertaine Questerre, avait tenu une conférence téléphonique il y a un mois pour inviter d’autres entreprises de l’industrie à appuyer Québec fier, un groupe qui cherche à faire tomber les libéraux aux élections du 1er octobre.

Selon deux sources présentes, le président de l’Association pétrolière et gazière du Québec a également invité les entreprises à financer Québec fier et le lancement de New Brunswick Proud, par un OBNL nommé Modern Miracle Network.

En entrevue, Michael Binnion a reconnu avoir tenu une conférence téléphonique afin de «présenter Québec fier et Ontario Proud», mais a refusé de commenter les appels au financement.

Le gouvernement Couillard a récemment édicté une série de règlements qui limitent grandement les possibilités d’exploration et d’exploitation des hydrocarbures au Québec, notamment dans les cours d’eau.

Dans la même catégorie