/news/politics

Québec solidaire mettra l’environnement «au cœur» de sa campagne

Québec solidaire a assez d’élan pour faire élire des députés à l’extérieur de Montréal, a affirmé la chef Manon Massé, jeudi, lors du lancement de la «plus grosse campagne» de l’histoire du parti.

«On a plus de membres à l’extérieur de Montréal qu’à l’intérieur», a indiqué Mme Massé.

«Nous sommes l’opposition officielle au Parti libéral [...] Ce qu’on veut, c’est minimum 63 députés», a-t-elle déclaré, déclenchant une salve d’applaudissements et de cris de joie chez les militants.

À LIRE ÉGALEMENT

Les défis qui attendent les quatre partis politiques

Le Québec officiellement en campagne électorale

Qui sont les quatre chefs?

Le parti de gauche compte actuellement trois députés, tous élus sur l’île de Montréal. Mais dès demain, l’autobus orange sillonnera les routes du reste du Québec.

En Abitibi, QS avait déjà recruté 200 bénévoles en début de semaine, a illustré la chef.

Mme Massé a aussi été questionnée sur sa stratégie pour percer dans la ville de Québec, où souffle un fort vent caquiste. Elle a rappelé qu’étonnamment, c’est dans Taschereau, dans le centre-ville de la capitale, que son parti détient le plus grand nombre de membres.

Le PLQ a «fouerré»

Pour convaincre les électeurs anglophones, Mme Massé compte notamment miser sur le thème de l’immigration.

«Parce que le Parti libéral a fouerré là-dessus», a-t-elle dit, rappelant que trop d’immigrants peinaient encore à faire reconnaître leur diplôme ou à décrocher un emploi.

C’est d’ailleurs le PLQ qui a été la cible principale lors du discours de lancement, alors que la CAQ mène dans les sondages.

«Les gens ne sont pas dupes : la CAQ et le PLQ, ça commence à se ressembler pas mal, quand on voit les candidatures qui hésitent d’un bord et de l’autre [...] Du changement de quatre 30 sous pour 1$», a-t-elle ironisé.

La rencontre se tenait dans la circonscription de Laurier-Dorion, où le candidat Andrés Fontecilla espère déloger le député indépendant Gerry Sklavounos. Ce dernier avait été expulsé du caucus libéral à la suite d’allégations de nature sexuelle.

Cette circonscription montréalaise est une de celles qui suscitent le plus d’espoir à QS, M. Fontecilla y étant en tête avec 34,1% des intentions de vote, selon une prédiction de Bryan Breguet basée sur un sondage Léger du mois d’août.

Priorité environnement

L’environnement sera «au cœur» de la campagne solidaire, a aussi déclaré la chef.

«[À la fin de cette campagne], les Québécois vont savoir combien d’emplois on va créer en adaptant l’économie québécoise pour contrer le réchauffement de la planète.»

«Construire des autoroutes, c’est une vieille solution», a-t-elle ajouté.

Quant à la nécessité de faire du Québec un pays, la chef de QS l’a justifiée par «l’urgence de sortir du bourbier pétrolier canadien».

Le parti de gauche s’engage également à remettre «plus d’argent dans les poches des Québécois», en allant piger dans celles «des pharmaceutiques, des médecins spécialistes et des amateurs de paradis fiscaux».

QS promet également d’offrir aux Québécois des mesures plus «concrètes» au cours de la campagne, un reproche souvent fait à son parti, admet Mme Massé. : «On a fait nos devoirs», a-t-elle dit.

«Le vrai sondage, c’est le 1er octobre. Et rendu-là, je pense qu’on va causer des surprises.»

Dans la même catégorie