/news/society

Traces d’herbicide dans les céréales et barres tendres

Marie-Ève Dumont | Journal de Montréal

Gracieuseté

Des résidus de l’herbicide le plus utilisé au monde ont été trouvés dans des céréales et des barres tendres préférées des enfants en vente chez nous, rapporte une étude américaine.

L’Environmental Working Group (EWG), un organisme dédié à la protection de la santé humaine et de l’environnement, a testé 45 échantillons contenant de l’avoine pour y détecter la présence de glyphosate, l’ingrédient actif de l’herbicide Roundup, commercialisé par le géant des biotechnologies Monsanto.

Des traces de glyphosate ont été trouvées dans 95 % des échantillons testés. Plusieurs de ces produits viennent de marques bien connues.

Les plus récentes analyses menées par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ont rapporté que 36,6 % des produits de grains testés contenaient des traces de glyphosate.

Ce produit est considéré comme « probablement cancérigène », selon l’Organisation mondiale de la santé. Il est également pointé du doigt comme perturbateur endocrinien, soit qu’il affecte le système hormonal.

Effets incertains

Toutefois, il existe très peu de données sur l’effet de cet herbicide par l’alimentation à petites doses à long terme, selon Maryse Bouchard, professeure à l’École de santé publique à l’Université de Montréal.

«On peut dire qu’il y a des inquiétudes du fait que le glyphosate est tellement utilisé. On en consomme dans plusieurs produits, mais on en sait très peu sur les risques», explique-t-elle.

Le glyphosate est cependant ciblé un peu partout dans le monde comme responsable de cancers. Il y aurait 400 procès en cours aux États-Unis pour des cas de cancer non hodgkinien, dont la cause visée serait le glyphosate, selon Louise Vandelac, directrice du Collectif de recherche écosanté sur les pesticides, les politiques et les alternatives.

Encore là pour 15 ans

«Il ne s’agit pas de paniquer, mais de prendre en compte ces réalités [cancérigène probable et perturbateur endocrinien notamment] et de rouvrir l’homologation du glyphosate», insiste l’experte.

Santé Canada a approuvé pour 15 ans l’an dernier l’utilisation du glyphosate au pays. L’organisme Équiterre a d’ailleurs demandé jeudi à la ministre de réévaluer le sort du produit à la suite de la condamnation de Monsanto la semaine dernière à verser 290 M$ à un jardinier américain pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide, qui aurait « considérablement » contribué à la maladie de l’homme.

«Il n’est plus possible de conclure en toute confiance que le glyphosate ne pose aucun risque inacceptable pour notre santé», soutient l’organisme dans sa lettre envoyée à la ministre.

Céréales et barres tendres vendues au Québec qui contenaient des traces de glyphosate

General Mills*

Lucky Charms

Cheerios aux grains entiers

Val Nature

Barres croquantes d’avoine et de miel

Céréales granola croquant aux canneberges et aux amandes Protéines

Quaker

Barres tendres de granola aux brisures de chocolat Chewy

Gruau à coupe épointée

Gruau instantané à saveur de cassonade Dinosœufs

* L’entreprise a indiqué au Journal que tous ses produits étaient sûrs et respectaient sans aucun doute les normes de sécurité des autorités.

 

Dans la même catégorie